DU­RANT SUR LE DÉ­PART ?

NOUS AVONS PAS­SÉ DIX JOURS DANS LES PAS DE KE­VIN DU­RANT, L’UNE DES PLUS GRANDES STARS DE BAS­KET AU MONDE. EN PLEINE DE­MI­FI­NALE DE CONFÉRENCE FACE À SAN AN­TO­NIO, NOUS VOU­LIONS SA­VOIR SI LE FREEAGENT LE PLUS CONVOI­TÉ DE LA PLA­NÈTE AVAIT DES EN­VIES D’AILLEUR

Mondial Basket - - News -

Les bi­zar­re­ries du jeu au­raient pu nous me­ner à une conclu­sion hâ­tive dès le 30 avril. Em­por­té par la tem­pête d’un blow out (-32) à San An­to­nio, dans le Game 1 de la de­mi­fi­nale de Conférence Ouest, Ke­vin Du­rant sem­blait de­voir quit­ter la scène des playoffs 2016, et tout Ok­la­ho­ma Ci­ty avec lui. Avec 16 points à 6/15, l’ai­lier du Thun­der pa­rut comme ab­sent dans ce pre­mier af­fron­te­ment. Qua­rante-huit plus tard, le top sco­reur re­met­tait les pen­dules à l’heure avec 28 pions à 58%. Et « OKC » re­ga­gnait ses pé­nates en ayant ré­cu­pé­ré l’avan­tage du ter­rain, avec une belle po­lé­mique sur l’ar­bi­trage (voir­pages52-53). La sé­rie s’est ache­vée six jours plus tard sur une qua­li­fi­ca­tion 4-2 des hommes de Billy Do­no­van, qui ont ali­gné trois suc­cès (San An­to­nio avait ré­cu­pé­ré l’avan­tage en en­le­vant le Game 3 à la Chesapeake Ener­gy Are­na). Contre les Texans, « KD » a tour­né à 28.5 points (50% aux tirs), 6.7 re­bonds et 4 passes. Son chien de garde, Kaw­hi Leo­nard, a eu beau aboyer, le n°35 du Thun­der a fait un chan­tier. Du­rant a don­né du fil à re­tordre au double meilleur dé­fen­seur de la Ligue avec no­tam­ment un Match 4 à 41 points le 8 mai (14/25). Nous au­rions eu tort de ju­ger pré­ma­tu­ré­ment le na­tif de Wa­shing­ton

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.