PORT­LAND VOIT L’AVE­NIR EN ROSE

APRÈS AVOIR COM­PLÈ­TE­MENT CAS­SÉ SON EF­FEC­TIF 2015, PORT­LAND INS­PI­RAIT LES PLUS VIVES IN­QUIÉ­TUDES. MAIS LES TRAIL BLAZERS, SUR LE PO­DIUM DES ÉQUIPES LES PLUS JEUNES DE LA LIGUE, SE SONT IN­VI­TÉS EN PLAYOFFS ET ILS ONT CONSOLIDÉ LEUR ROS­TER DU­RANT L’INTERSAIS

Mondial Basket - - Édito - — Par Léo An­sel­met­ti — | MB

Da­mian Lillard et C.J. McCol­lum ont les clés

Sai­son 2015-16 réus­sie pour les Trail Blazers. Condam­née par tous les ob­ser­va­teurs après la perte de sa co­lonne ver­té­brale (Al­dridge, Batum, Mat­thews, Lo­pez…), l’équipe de l’Ore­gon s’est in­vi­tée en playoffs à la sur­prise gé­né­rale. Mieux : elle a pas­sé un tour (1-4 contre Gol­den State en de­mi-fi­nales de Confé­rence Ouest). Port­land s’est for­gé une nou­velle iden­ti­té avec une for­ma­tion sé­rieu­se­ment ra­jeu­nie, qui n’a rien lâ­ché face aux cham­pions 2015. La troupe de Ter­ry Stotts a fait forte im­pres­sion face aux Clip­pers (4-2) puis face aux pro­té­gés de Steve Kerr, to­ta­le­ment bluf­fé : « Quand une équipe joue dur, col­lec­tif et que les joueurs prennent du plai­sir, c’est le signe qu’elle est bien coa­chée. J’ad­mire ce que les Trail Blazers font ac­tuel­le­ment. C’est l’une des for­ma­tions que j’aime le plus re­gar­der. »

Une équipe jeune et af­fa­mée em­me­née par un duo d’ar­rières ex­plo­sifs, C.J. McCol­lum (24 ans) et Da­mian Lillard (26 ans). Le se­cond, pro­pul­sé fran­chise player après le dé­part de « LMA » à San An­to­nio, avait ob­te­nu 120 mil­lions de dol­lars sur 5 ans le 9 juillet 2015. Le pre­mier vient de dé­cro­cher à son tour le co­co­tier, après avoir ob­te­nu le titre de MIP : 106 mil­lions sur 4 ans, soit 26,5 mil­lions en moyenne par sai­son jus­qu’en 2021 ! Lillard est fier de ses co­équi­piers : « Nous avons une équipe d’af­fa­més, des mecs humbles qui bossent dur. Cette sai­son était un avant-goût de ce dont nous sommes ca­pables. C’était une pro­gres­sion idéale pour un groupe en de­ve­nir qui sait dé­sor­mais com­bien il peut être bon. »

Pour en­tre­te­nir la dy­na­mique, il a fal­lu re­né­go­cier les contrats ex­pi­rants. L’in­té­rieur Meyers Leo­nard (24 ans) a ob­te­nu 41 mil­lions de dol­lars sur 4 ans. Il au­rait pu pré­tendre à plus mais sa fra­gi­li­té a dis­sua­dé le front of­fice de mi­ser gros sur lui. Leo­nard a man­qué plus de 100 matches en quatre sai­sons. Avec son jeu tout en ver­ti­ca­li­té et sa ca­pa­ci­té à shoo­ter en pé­ri­phé­rie, il offre un bon com­pro­mis pour un jeune pi­vot. Port­land a dû dé­bour­ser par ailleurs 75 mil­lions de dol­lars sur 4 ans pour gar­der le shoo­ting guard Al­len Crabbe, fla­shé à 10.3 points de moyenne la sai­son der­nière sur 81 matches. Les Trail Blazers ont éga­lé l’offre de Brook­lyn. L’ar­rière de 24 ans est gon­flé à bloc, dé­ter­mi­né à jus­ti­fier cette confiance : « Main­te­nant que j’ai un gros contrat, il y au­ra plus d’at­tentes. Je veux as­su­mer. Je pense vrai­ment qu’on peut faire quelque chose de spé­cial à Rip Ci­ty. » Crabbe de­vrait conser­ver son rôle de sixième homme, un sta­tut pro­pice à son dé­ve­lop­pe­ment. « Il s’agit de pro­gres­ser, peu im­porte la si­tua­tion. Que je sois ti­tu­laire ou rem­pla­çant, je compte bien op­ti­mi­ser mes mi­nutes. » Pour le GM Neil Ol­shey, le re­tour des deux jeunes Trail Blazers était une évi­dence, en dé­pit du coût que ce­la re­pré­sen­tait : « Ici, on ne drafte pas des joueurs pour les lais­ser par­tir ! Je pense que vous avez pu voir notre at­ta­che­ment aux gars que nous avons sé­lec­tion­nés. » Crabbe était le 31e choix de la draft 2013 (re­te­nu par Cle­ve­land), Leo­nard le 11e de la draft 2012.

L’es­sen­tiel était as­su­ré, les nou­velles re­crues pou­vaient dé­bar­quer. Le poste de me­neur étant com­plè­te­ment bou­ché à Or­lan­do, Sha­bazz Na­pier (25 ans) a dé­ci­dé de re­joindre Port­land. Back-up de Da­mian Lillard, il au­ra une nou­velle chance de mon­trer qu’il mé­rite sa place dans la Ligue. Un double fi­na­liste NBA a re­joint la ra­quette des Trail Blazers : comme Har­ri­son Barnes et An­drew Bo­gut, Fes­tus Eze­li a quit­té la baie de San Fran­cis­co suite à l’ar­ri­vée de Ke­vin Du­rant. Le pi­vot de 26 ans ral­lie l’Ore­gon pour 14,7 mil­lions de dol­lars sur 2 ans. Pièce maî­tresse de l’ef­fec­tif des War­riors dans la conquête du titre il y a deux ans, il n’a pas ré­pon­du pré­sent lors des der­nières Fi­nales. Il se­ra utile en sor­tie de banc. Bonne pioche aus­si avec l’ar­rière-ai­lier Evan Tur­ner (27 ans). Il s’était dit prêt, dans un pre­mier temps, à faire un sa­cri­fice fi­nan­cier pour pour­suivre sa car­rière chez les Cel­tics mais a fi­na­le­ment mis les voiles pour si­gner un gros contrat, 70 mil­lions de dol­lars sur 4 ans, à Port­land. Neil Ol­shey at­tend beau­coup de lui pour faire pas­ser un cap à l’équipe : « Evan va énor­mé­ment nous rendre ser­vice, que ce soit sur le ter­rain ou dans le ves­tiaire. Nous nous at­ten­dons à ce qu’il ait un im­pact des deux cô­tés du par­quet. » On ne va quand même pas de­man­der la Lune à un gar­çon qui a ter­mi­né l’exer­cice 201516 à 10.5 points, 4.9 re­bonds et 4.4 passes de moyenne… Ajou­tons que Mau­rice Hark­less a re­si­gné pour 40 mil­lions de dol­lars sur 4 ans. Der­rière le fran­chise player Lillard et le MIP McCol­lum, l’équipe s’est glo­ba­le­ment ren­for­cée. Le GM est sa­tis­fait de son re­cru­te­ment 2016 : « Je pense que nous avons fait du très bon bou­lot sur le mar­ché. Nous avions iden­ti­fié cer­tains be­soins et nous les avons com­blés. »

Fes­tus EZE­LI Evan TUR­NER

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.