TRADES

UN MAR­CHÉ BEAU­COUP TROP FRI­LEUX

Mondial Basket - - Edito -

Par­mi les 24 joueurs du All-Star Game de La Nouvelle-Or­léans, le 19 fé­vrier, six ont connu l’an­goisse d’un trade plus tôt dans leur car­rière. Trois gar­çons, par­mi ces six joueurs, avaient vou­lu un échange et peut-être l’ont-ils même pro­vo­qué, pour al­ler là où ils le sou­hai­taient. James Har­den avait été tra­dé d’Ok­la­ho­ma Ci­ty à Hous­ton (27 oc­tobre 2012), Ke­vin Love de Min­ne­so­ta à Cle­ve­land (23 août 2014) et Car­me­lo An­tho­ny était pas­sé de Den­ver à New York (22 fé­vrier 2011). Les trois autres joueurs cé­dés le furent dans un contexte dif­fé­rent. Marc Ga­sol n’était même pas encore dans la Ligue quand ses droits furent trans­fé­rés des La­kers à Mem­phis, pour en­voyer son frère Pau chez les An­ge­li­nos en fé­vrier 2008. Kyle Lo­wry (de Hous­ton à To­ron­to en juillet 2012) et Isaiah Tho­mas (de Phoe­nix à Bos­ton en fé­vrier 2015) avaient été échan­gés par leur ge­ne­ral ma­na­ger car ce­lui-ci pen­sait re­ce­voir de meilleurs joueurs en re­tour. On voit le ré­sul­tat au­jourd’hui. Cette année, un seul All-Star a été tra­dé en marge du Match des Etoiles. DeMar­cus Cou­sins a quit­té Sa­cra­men­to pour La Nouvelle-Or­léans (voir­pages74-79), échan­gé contre une contre­par­tie ju­gée ri­di­cule par beau­coup (Ty­reke Evans, Lang­ston Gal­lo­way, Bud­dy Hield et deux tours de draft) - mais il pa­raît que Vi­vek Ra­na­di­vé, le pro­prio amé­ri­ca­no-in- di­en de la fran­chise ca­li­for­nienne, en pince pour le der­nier. Vlade Di­vac, le GM des Kings, al­lant jus­qu’à dé­cla­rer qu’il avait une meilleure offre 48 heures plus tôt (quelle est l’in­té­rêt d’une telle dé­cla­ra­tion ?)… C’est l’une des rai­sons pour les­quelles « Boo­gie » a peu joué en Loui­siane. Il fal­lait évi­ter une bles­sure qui au­rait fait ca­po­ter l’affaire avec les Pe­li­cans. Car­me­lo An­tho­ny était dans les ru­meurs de trans­fert de­puis le dé­but du mois de fé­vrier et Paul George n’avait pas fait mys­tère de ses in­ten­tions, en plein raout avant le Jam­ba­laya : il vou­lait jouer pour une win­ning team. Soit. Mais le 23 fé­vrier à 3h de l’après-mi­di, les deux All-Stars étaient tou­jours chez les Knicks et les Pa­cers. Au fi­nal, ce n’est que du me­nu

fre­tin qui a bou­gé. De toute ma­nière, cette sai­son, rien ne sert de cou­rir, tant le lièvre Gol­den State pa­raît in­tou­chable à l’Ouest. Le lapin Cle­ve­land ne se­ra pas fa­cile à at­tra­per non plus à l’Est. Ce­ci ex­plique en grande par­tie la fri­lo­si­té d’un mar­ché qui s’est ré­su­mé à des mou­ve­ments anec­do­tiques concer­nant des role players der­rière le block­bus­ter trade opé­ré par Sa­cra­men­to et New Orleans.

LE JOUEUR PROVIDENTIEL N’EXISTE PAS

Opé­rer un échange im­pli­quant un All-Star a tou­jours pour fi­na­li­té de chan­ger de ni­veau. Dan­ny Ainge a ten­té le coup pour Bos­ton. Le GM vou­lait en­rô­ler Paul George mais les Cel­tics n’avaient pas grand-chose à of­frir dans un tel deal. En tout cas, pas suf­fi­sam­ment aux yeux de Lar­ry Bird qui au­rait dé­cro­ché son té­lé­phone pour s’en­tre­te­nir avec son grand ami Ear­vin John­son, nou­veau boss des La­kers (voir pages68-73). Ob­te­nir un all-around player comme « PG » qui joue des deux cô­tés du ter­rain est une chose, encore faut-il avoir des bis­cuits à pro­po­ser en contre­par­tie, à moins que l’in­ter­lo­cu­teur ne soit sui­ci­daire. In­dia­na n’est pas Sa­cra­men­to et Bird a re­pous­sé toutes les offres. Jus­qu’à une der­nière pro- po­si­tion de Den­ver, le der­nier jour. Si Bos­ton s’est mon­tré agres­sif, c’est aus­si parce que les Cel­tics veulent al­ler cher­cher la 1ère place de la Confé­rence Est, de­vant Cle­ve­land. C’est am­bi­tieux mais ça né­ces­si­tait des ren­forts au­tour d’Isaiah Tho­mas. Dan­ny Ainge a aus­si ten­té une ap­proche avec Den­ver pour ob­te­nir Da­ni­lo Gal­li­na­ri mais les Nug­gets, eux-mêmes à la re­cherche d’une qua­li­fi­ca­tion en playoffs, n’ont pas dai­gné ré­pondre fa­vo­ra­ble­ment à ses avances. L’ai­lier d’In­dia­na était bien le All-Star le plus de­man­dé mais aucune dis­cus­sion n’a abou­ti. De son cô­té, Car­me­lo An­tho­ny est encore chez les Knicks alors que Phil Jack­son vou­lait très clai­re­ment s’en dé­bar­ras­ser. « Me­lo » a ré­agi après une nouvelle dé­faite, au sor­tir des va­cances, à Cle­ve­land (104-119 le 23 fé­vrier), en par­lant du ma­na­ge­ment de New York : « Je ne sais pas où on va. C’est l’in­cer­ti­tude et ce n’est pas une bonne voie dans le sport. Je ne pense pas être le seul joueur de l’équipe à le res­sen­tir. Je crois qu’il y en a d’autres dans le groupe qui ont la même im­pres­sion que moi. » Les chal­len­gers à l’Est et à l’Ouest ont ten­té d’en­rô­ler un All-Star pour se don­ner une meilleure chance de jouer les trouble-fêtes en playoffs et au fi­nal, on se dit que c’est encore Hous­ton qui a fait la meilleure opé­ra­tion en

ré­cu­pé­rant le sco­reur des La­kers Lou Williams (18.7 pts), qui dé­barque au Texas en échange de l’ai­lier Co­rey Bre­wer. Le fu­tur proche di­ra si le sixième homme de l’année 2015 est le joueur providentiel qui per­met­tra aux Ro­ckets de créer la sur­prise en avril et mai pro­chains.

DES BLES­SÉS DANS LES ÉCHANGES

Le 16 dé­cembre, Ner­lens Noel avait fait com­prendre à son coach à Phi­la­del­phie, Brett Brown, qu’il mé­ri­tait autre chose que 8 mi­nutes de jeu. Il va être ser­vi puis­qu’il a été en­voyé à Dal­las contre An­drew Bo­gut, qui pour­rait encore dé­cam­per. Bles­sé, le pi­vot aus­tra­lien, cham­pion NBA il y a deux ans, fait par­tie de cette liste de joueurs tra­dés cet hi­ver qui n’ins­pirent pas une ex­trême confiance aux fran­chises qui les ac­cueillent (Tia­go Split- ter pas­sé d’At­lan­ta à Phil­ly, Roy Hib­bert pas­sé de Char­lotte à Den­ver en tran­si­tant par Mil­wau­kee, Ca­me­ron Payne pas­sé d’Ok­la­ho­ma Ci­ty à Chi­ca­go, Ja­red Sul­lin­ger pas­sé de To­ron­to à Phoe­nix, qui l’a dé­jà cou­pé). Si Payne et Sul­lin­ger ont re­joué ré­cem­ment, le Bré­si­lien Split­ter n’a pas dis­pu­té un seul match cette sai­son et il va re­joindre di­rec­te­ment l’in­fir­me­rie des Sixers. Ces trades de joueurs bles­sés ont tous été as­sor­tis de tours de draft pour 2017, en prio­ri­té, car cette cu­vée s’an­nonce d’un très bon ni­veau. C’est pour cette rai­son que les ge­ne­ral ma­na­gers ont ac­cep­té ces « bé­quilles » en échange. A no­ter, donc, que Roy Hib­bert, deux fois All-Star, n’a pas eu le temps de s’ins­tal­ler à Mil­wau­kee après avoir été lar­gué par Char­lotte. Il est dé­sor­mais tout shuss dans le Co­lo­ra­do.

LE BLOCK­BUS­TER DU PAUVRE

Un échange de joueurs n’a pas man­qué d’in­tri­guer, ce­lui in­ter­ve­nu entre Chi­ca­go et Ok­la­ho­ma Ci­ty. Beau­coup d’ob­ser­va­teurs pen­saient que Jim­my But­ler pou­vait dé­mé­na­ger, même s’il avait été dé­cla­ré « in­trans­fé­rable ». C’est fi­na­le­ment l’in­té­rieur Taj Gib­son et le shoo­teur à 3 points Doug McDer­mott qui ont re­joint l’équipe de Rus­sell West­brook, contre Ca­me­ron Payne, An­tho­ny Mor­row et le Fran­çais Jof­frey Lau­vergne. Le Thun­der ré­cu­père éga­le­ment un deuxième tour de draft 2018. Gib­son va-t-il faire di­mi­nuer les triple-doubles du gé­nial West­brook ? Cet Amé­ri­cain est aus­si fort avec ses mains au bas­ket qu’il le se­rait avec ses pieds au ba­se­ball… Il était star­ter chez les Bulls, rap­por­tant 11.6 points et 6.9 re­bonds en 28 mi­nutes. La bonne affaire reste in­con­tes­ta­ble­ment le shoo­teur McDer­mott, fla­shé à plus de 10 points en sor­tie de banc et 36.8% der­rière l’arc. Wa­shing­ton, tou­jours bien pla­cé dans la Confé­rence Est, a dé­cro­ché Bo­jan Bog­da­no­vic, avec Ch­ris McCul­lough, en lâ­chant Mar­cus Thorn­ton et An­drew Ni­chol­son aux Nets. Plus de 14 points et 3 re­bonds pour l’ai­lier croate qui va sou­la­ger les gâ­chettes John Wall et Brad­ley Beal. Mike Scott re­joint Phoe­nix (mais pas Ja­red Sul­lin­ger) en pro­ve­nance d’At­lan­ta, P.J. Tu­cker file à To­ron­to en fai­sant ses adieux aux Suns : on de­vine l’en­thou­siasme des fans… Fi­na­le­ment, le trade de Serge Ibaka (ex-Or­lan­do) chez les Raptors, contre Ter­rence Ross, le 14 fé­vrier, et ce­lui conclu entre Port­land et Den­ver le 13 - qui a ex­pé­dié Ma­son Plum­lee dans le Co­lo­ra­do et Ju­suf Nur­kic dans l’Ore­gon - avaient un autre ca­chet. Même si Char­lotte avait ob­te­nu Miles Plum­lee encore plus tôt. Les Hor­nets sem­blaient sûrs de leur coup.

Lou Williams (L.A. La­kers > Hous­ton) Ca­me­ron Payne (Ok­la­ho­ma Ci­ty > Chi­ca­go)

Doug McDer­mott (Chi­ca­go > Ok­la­ho­ma Ci­ty) Bo­jan Bog­da­no­vic (Brook­lyn > Wa­shing­ton)

Taj Gib­son (Chi­ca­co > Ok­la­ho­ma Ci­ty) P.J. Tu­cker (Phoe­nix > To­ron­to)

Ner­lens Noel (Phi­la­del­phie > Dal­las)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.