Jacques Monclar nou­veau coach NBa sur Winamax

JACQUES MONCLAR, CONSUL­TANT VE­DETTE DE LA NBA SUR BEIN SPORTS, DÉ­BARQUE SUR WINAMAX POUR PAR­TA­GER SON EX­PER­TISE SUR LE JEU DE L’ENTRAÎNEUR NBA. IL DIS­TILLE QUO­TI­DIEN­NE­MENT SES CONSEILS AUX JOUEURS POUR BRILLER SUR LES PAR­QUETS DU « JDE ». L’OC­CA­SION DE RE

Mondial Basket - - Dossier - https://www.winamax.fr/jde

MON­DIAL BAS­KET : Quel est ton rôle pré­cis dans cette nouvelle struc­ture ? Jacques MONCLAR : Je suis l’am­bas­sa­deur du jeu de l’entraîneur, à l’ins­tar de Ray­mond Do­me­nech pour le foot­ball. Ce qui est, en gros, une fan­ta­sy league où les gens peuvent jouer 2 eu­ros, 50 eu­ros, 100 eu­ros. Je donne une équipe, une seule à chaque jour­née. Le prin­cipe du « JDE » est simple : les joueurs dis­posent d’un bud­get en ar­gent fic­tif pour consti­tuer leur cinq en ache­tant des joueurs de dif­fé­rentes fran­chises.

MB : Tu fais ça tous les jours ? J.M. : C’est un exer­cice sym­pa au quo­ti­dien parce que tu sais qu’en fonc­tion des matches, il y a des tac­tiques un peu dif­fé­rentes. S’il y a beau­coup de matches, tu peux ré­par­tir. S’il y en a peu, tu as in­té­rêt à prendre trois joueurs de la même équipe, par exemple.

MB : Quels joueurs rap­portent le plus ? J.M. : Il existe des joueurs ty­piques pour ce jeu. Tu as une masse sa­la­riale éva­luée sui­vant les jour­nées, entre 85 et 95 mil­lions de dol­lars, axée sur leur ren­de­ment qui est un cal­cul d’équa­tions sta­tis­tiques gé­né­rales. Et puis une prime aux équipes ga­gnantes de quatre points. C’est-à-dire que si tu prends trois joueurs de la même équipe qui est ga­gnante, ça te fait dé­jà 12 points. Si tu en prends cinq, ça fait 20 points.

MB : Etais-tu joueur dans l’âme ? J.M. : Au dé­part, non. Mais je fai­sais pour le fun des fan­ta­sy leagues. J’ai joué long­temps à celle de Spor­ting News et à celle de l’Eu­ro­league aus­si. Je trouve que c’est sym­pa. Pa­rier sur des écarts, les ga­gnants, les per­dants est un exer­cice pé­rilleux… Là, c’est une vraie dé­marche, trou­ver des joueurs. Une dé­marche mi-ma­na­ger, mi-coach. Par exemple, ré­cem­ment, je me fais plan­ter par les La­kers. Je prends le trio de Cle­ve­land qui rap­porte bien (LeB­ron James, Ky­rie Ir­ving et Tris­tan Thomp­son), je joue les La­kers ga­gnants et ils perdent d’un point. Je perds et j’hé­site entre Nick Young et Lou Williams et c’est ce der­nier qui en colle 29. Comme quoi… Il faut souvent re­gar­der les équipes des mecs qui gagnent parce que tu re­marques les joueurs qui ont la cote et la po­si­tion des fans par rap­port à eux.

MB : Si tu de­vais choi­sir un joueur fran­çais cette sai­son, ce se­rait qui ? J.M. : Le plus com­plet en termes de stats, c’est Ni­co Ba­tum. Ce­lui qui fait par­fois des perfs mo­nu­men­tales, c’est Ru­dy Go­bert. Ce­lui qui est cons­tant et pré­sent tout le temps, c’est Evan Four­nier. Mais at­ten­tion, son équipe ne gagne pas souvent. Pour les pa­ris, Ru­dy est pas mal. S’il te fait 12 points-15 re­bonds en ga­gnant avec un haut pour­cen­tage, sans trop de dé­chet aux lan­cers francs, il fait des dé­gâts.

MB : Sur quoi te bases-tu pour tes conseils ? J.M. : C’est mon mé­tier. Je fais une quo­ti­dienne sur beIN Sports. Je me base beau­coup sur Twit­ter en m’abon­nant aux comptes des beat­wri­ters des fran­chises et puis ba­si­que­ment sur ESPN, Blea­cher Re­port et Ro­to­world.

MB : L’équipe Winamax qui place les co­ta­tions est-elle com­po­sée d’in­for­ma­ti­ciens ou de spé­cia­listes bas­ket ? J.M. : Les deux. Il y a beau­coup de pas­sion­nés. Au dé­mar­rage, on a par­lé des sta­tis­tiques qui de­vaient être mises en pers­pec­tive. Les fautes pro­vo­quées ne sont pas encore in­té­grées, par exemple, mais on le fe­ra à terme. Les neuf grandes fa­milles de stats sont prises en compte. L’éva­lua­tion est très co­hé­rente. Winamax a fait l’ef­fort de ne pas se li­mi­ter à des stats évi­dentes comme les points, les re­bonds et les passes. L’équipe est très ou­verte, très pro. Il y au­ra aus­si une émis­sion, où on dé­brie­fe­ra la se­maine écou­lée.

MB : Quels sont tes joueurs fé­tiches ? J.M. : Ni­ko­la Jo­kic (Den­ver) a des stats en or, De­vin Boo­ker (Phoe­nix) n’est pas cher. James John­son, Dar­ren Col­li­son, Eric Bled­soe, Er­san Ilya­so­va… Der­rick Williams, à Cle­ve­land, se­ra un bon plan en l’ab­sence de Ke­vin Love. An­drew Wig­gins, à Min­ne­so­ta, est encore abordable même s’il a fait des perfs à 40 points. Tu dois choi­sir un 2-2-1.

MB : Quelles sont les va­leurs sûres ? J.M. : Gian­nis An­te­to­kounm­po, Rus­sell West­brook, James Har­den, Ke­vin Du­rant. Mais ils vous coû­te­ront un tiers de votre bud­get. Ce qui est bien aus­si, c’est de trou­ver une paire d’ar­rières comme Lilliard-McCol­lum (Port­land) ou Wall-Beal (Wa­shing­ton).

MB : As-tu dé­jà es­sayé de faire un cinq fran­çais ? J.M. : Non, pas encore mais il fau­drait dé­jà qu’ils jouent tous le même soir. Avec le re­tour de Ian Ma­hin­mi, c’est jouable !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.