FREE-AGENTS, VERS UN CHAMBOULEMENT

Mondial Basket - - Édito -

L’EN­TRÉE EN VI­GUEUR DU NOU­VEAU CONTRAT POUR LES DROITS TÉ­LÉ A FAIT EX­PLO­SER LES SA­LAIRES. TOUT LE MONDE VEUT SA PART DU G­TEAU. LE MAR­CHÉ 2017 PRO­MET D’ÊTRE LUI AUS­SI ANI­MÉ AVEC CH­RIS PAUL EN TÊTE D’AF­FICHE. COMME BEAU­COUP D’AUTRES, LE ME­NEUR DES CLIP­PERS PEUT SE LI­BÉ­RER DE SON CONTRAT.

Si vous êtes un fi­dèle lec­teur de « Mon­dial Bas­ket » (voirn°240) ou un ob­ser­va­teur at­ten­tif du mi­cro­cosme NBA, vous n’igno­rez pas qu’un nou­veau contrat té­lé, hy­per ju­teux, est en­tré en vi­gueur (2,66 mil­liards de dol­lars par an de­puis sep­tembre 2016 ; le deal s’étend sur neuf ans, ce qui nous amène jus­qu’en 2025) et qu’il a for­te­ment im­pac­té les re­ve­nus en­gran­gés par les 30 fran­chises, et par ri­co­chet les sa­laires ver­sés aux joueurs. Tout le monde veut sa part du gâ­teau. Cer­tains, comme Mike Con­ley, le me­neur de Mem­phis, n’ont pas tar­dé à en ob­te­nir une très belle. Du­rant l’in­ter­sai­son 2016, les prix avaient dé­jà flam­bé et cette ten­dance de­vrait se confir­mer dans les pro­chaines se­maines. Bien conseillés, quelques pe­tits ma­lins avaient re­si­gné pour une courte du­rée ou né­go­cié une clause leur per­met­tant de se re­mettre ra­pi­de­ment sur le mar­ché. Pas be­soin d’avoir fait Sciences Po ou Po­ly­tech­nique pour com­prendre quel était le but de la ma­noeuvre : re­ve­nir à la table des né­go­cia­tions, une fois « l’in­fla­tion » ac­tée, et faire le plein de billets verts. Le coffre-fort est ou­vert. Il n’y a qu’à ve­nir se ser­vir. Les consi­dé­ra­tions spor­tives ne sont pas né­gli­geables mais c’est une évi­dence : les bas­ket­teurs en po­si­tion de s’as­seoir sur une mon­tagne de dol­lars vont d’abord s’as­su­rer que le ma­te­las en ques­tion se­ra confor­table, avant de s’in­té- res­ser aux chances de l’équipe qui l’of­fri­ra de vi­ser le titre.

PACIFIC DI­VI­SION

Cette an­née en­core, le mar­ché pro­met d’être ani­mé. Il y a du beau linge. Dé­but juillet 2016, la foudre avait frap­pé Ok­la­ho­ma Ci­ty avec le dé­part de Ke­vin Du­rant du Thun­der, di­rec­tion GOL­DEN STATE. « KD » (28 ans) peut se re­mettre sur le mar­ché cet été en re­non­çant à une der­nière an­née à 27,7 M$. Ce n’est pas le seul dos­sier sur le bu­reau du GM, Bob Myers. Il faut bou­cler la pro­lon­ga­tion de contrat de Ste­phen Cur­ry (29 ans), payé 12,1 M$ cette sai­son et qui ar­rive au terme de son bail. Autre free-agent à conser­ver : Andre Iguo­da­la (33 ans), un cou­teau suisse hy­per utile dans la ro­ta­tion. Point d’in­ter­ro­ga­tion sur l’ave­nir de Shaun Li­ving­ston, Matt Barnes, Da­vid West, Za­za Pa­chu­lia ou JaVale McGee, qui ar­rivent eux aus­si en fin de contrat. Pour l’heure, tous sont concen­trés sur les playoffs et le titre NBA à re­con­qué­rir après la gifle re­çue au prin­temps der­nier (3-4 contre Cle­ve­land après avoir me­né 3-1). Nou­velle dés­illu­sion pour les L.A. CLIP­PERS avec une éli­mi­na­tion au 1er tour des playoffs, à l’is­sue d’un Game 7 per­du au Staples Cen­ter contre Utah. On ima- gine ce qui peut tra­ver­ser l’es­prit de Ch­ris Paul et Blake Grif­fin, opé­ré du pied. Le me­neur, qui a eu 32 ans dé­but mai, n’a toujours pas dis­pu­té une fi­nale de Confé­rence. Il peut re­non­cer à une der­nière an­née à 24,2 M$ et étu­dier les offres. Il va le faire, à la fois pour conten­ter son ban­quier et pour étu­dier les meilleures op­tions qui s’offrent à lui spor­ti­ve­ment par­lant. Qui croit que « CP3 » peut de­ve­nir cham­pion NBA avec les Clip­pers ? Même casse-tête pour Blake Grif­fin (28 ans). Il peut s’as­seoir sur une der­nière an­née à 21 pa­tates et mon­nayer ses ta­lents au prix fort, comme son ca­ma­rade du ba­ck­court. Eté de tous les dan­gers pour Doc Ri­vers, coach et pré­sident des opé­ra­tions bas­ket toujours plus dans la tour­mente. On ne voit pas com­ment les Clip­pers pour­ront rete- nir J.J. Re­dick (32 ans) qui émar­geait à 7,3 mil­lions de dol­lars cette sai­son et qui veut faire cris­ser le billet vert pour as­su­rer ses vieux jours. Luc Mbah a Moute et Mar­reese Speights peuvent de­ve­nir free-agents. Bran­don Bass et Ray­mond Fel­ton sont libres. « Nous al­lons trou­ver des so­lu­tions, as­su­rait Doc Ri­vers. Je pense à la dé­faite d’au­jourd’hui, plus qu’à l’été. Je suis sûr que tout le monde a des idées. Ça fait dé­jà trois mois qu’on nous en­terre, donc je pense qu’on va conti­nuer. » Ça res­semble à la mé­thode Coué… « Il y a beau­coup de dé­ci­sions à prendre, no­tait le pi­vot DeAndre Jor­dan. Nous avons beau­coup de free-agents. Beau­coup de gars qui ont joué du très bon bas­ket peuvent chan­ger d’équipe. Je vais for­cé­ment y pen­ser… En termes de

ta­lent et de ca­rac­tère, c’est l’une des meilleures équipes que j’aie connues. J’adore être avec ces gars, qui sont mes co­équi­piers et mes amis sur le ter­rain mais aus­si en de­hors. Je veux qu’ils re­viennent tous. » C’est beau de rê­ver ! Après avoir ob­te­nu les pleins pou­voirs chez les L.A. LA­KERS, Ma­gic John­son est at­ten­du au tour­nant. Le nou­veau pré­sident des opé­ra­tions bas­ket de la fran­chise ca­li­for­nienne veut at­ti­rer une su­pers­tar dans la Ci­té des anges et per­mettre à l’équipe de re­de­ve­nir ra­pi­de­ment com­pé­ti­tive. Réus­si­ra-t-il là où Phil Jack­son, à l’autre bout du pays, a échoué ? Dans un pas­sé ré­cent, L.A. a lou­pé Car­me­lo An­tho­ny. La cible du n°1 se nomme Paul George. La marge de ma­noeuvre est li­mi­tée avec ce qu’il convient d’ap­pe­ler des « bou­lets ». Un Luol Deng sous contrat jus­qu’en 2020 (17,1 M$ à lui ver­ser la sai­son pro­chaine…) ou un Ti­mo­fey Moz­gov payé 15-16 M$ l’an­née (son bail ac­tuel ar­ri­ve­ra à échéance en 2020 éga­le­ment). L’ave­nir va et doit en­core s’écrire avec Jor­dan Clark­son (fin de contrat en 2020), D’An­ge­lo Rus­sell (« team op­tion » en 2018) et Bran­don In­gram (idem). Nick Young peut faire jouer une clause pour se mettre sur le mar­ché. Met­ta World Peace est libre. Le pi­vot ukrai­nien de PHOE­NIX Alex Len est res­tric­ted free-agent. A SA­CRA­MEN­TO, Ru­dy Gay peut re­non­cer à une der­nière an­née à 14,2 M$ pour al­ler voir ailleurs. Il a an­non­cé qu’il s’en irait. Même op­tion pour Lang­ston Gal­lo­way. Ty­reke Evans, Ty Law­son et Dar­ren Col­li­son sont libres. Ben McLe­more est res­tric­ted free-agent.

NORTHWEST DI­VI­SION

Eli­mi­né au 1er tour des playoffs par Hous­ton (1-4), le me­neur d’OK­LA­HO­MA CI­TY Rus­sell West­brook n’a pas grand-chose à se re­pro­cher. Il a per­du le duel des MVP po­ten­tiels face à James Har­den mais on n’est pas près d’ou­blier la sai­son que l’an­cien com­père de Ke­vin Du­rant (28 ans) vient de sor­tir, avec un triple-double de moyenne. Il se dit que le n°0 du Thun­der pour­rait bien­tôt être le joueur le mieux payé de la Ligue. Il pos­sède une an­née

de contrat, pour 2017-18, à 28,2 M$ et peut re­non­cer à la sui­vante, ta­ri­fée 30,4 mil­lions. Avec la nou­velle clause du Col­lec­tive Bar­gai­ning Agree­ment (CBA), la fa­meuse « De­si­gna­ted Player Ex­ten­sion », chaque fran­chise peut si­gner l’un de ses joueurs à un contrat maxi­mal. Créée pour équi­li­brer les dé­bats en fa­veur des pe­tits mar­chés, cette clause pour­rait être mise en ac­tion du cô­té d’Ok­la­ho­ma Ci­ty pour Rus­sell West­brook. Ain­si, le me­neur su­pers­tar pour­rait pré­tendre à une nou­velle pro­lon­ga­tion (un an après avoir pro­lon­gé) de 5 ans à hau­teur de 217 mil­lions de dol­lars, ce qui se­rait un nou­veau re­cord en NBA. « Quand il se­ra temps de s’as­seoir et de dis­cu­ter, on en par­le­ra avec lui, a dé­cla­ré le GM, Sam Pres­ti. On es­père qu’il est toujours aus­si mo­ti­vé à l’idée de faire par­tie de notre fran­chise pour le reste de sa car­rière. Avant de se lan­cer dans tout un tas de sup­po­si­tions, on va de­voir trou­ver la ré­ponse à une ques­tion simple (ndlr:siWest­brook veu­tres­te­rou­pas). On parle d’un joueur trans­cen­dant, d’un joueur du fu­tur. C’est un énorme com­pé­ti­teur et on est très heu­reux de l’avoir avec nous. » Pas de grosses in­cer­ti­tudes pour le reste du ros­ter : Taj Gib­son et Nick Col­li­son sont libres. Andre Ro­ber­son est res­tric­ted free-agent. Pas de ré­vo­lu­tion non plus à at­tendre à PORT­LAND. Les contrats de Da­mian Lillard et C.J. McCol­lum sont ver­rouillés jus­qu’en 2021. Pas d’in­ter­ro­ga­tions non plus à court terme pour Al­len Crabbe, Evan Tur­ner, Meyers Leo­nard, Mau­rice Hark­less, Al-Fa­rouq Ami­nu ou le très pré­cieux Ju­suf Nur­kic. A UTAH, Gor­don Hay­ward peut et va re­non­cer à une der­nière an­née de contrat à 16,7 M$. Dos­sier hy­per sen­sible car le shoo­ting guard de 27 ans va ten­ter de faire fruc­ti­fier ses 21.9 points de moyenne. George Hill est free-agent. Lui aus­si ira au plus of­frant. Team op­tion pour Bo­ris Diaw. Cô­té DEN­VER, Da­ni­lo Gal­li­na­ri (16,1 M$ pour 2017-18) est en po­si­tion de se re­mettre sur le mar­ché. L’Italien n’a pas de rai­son de ne pas le faire. Roy Hib­bert est libre, team op­tion pour Mike Miller. Les Nug­gets peuvent blo­quer Ma­son Plum­lee, res­tric­ted free-agent. MIN­NE­SO­TA ne dé­colle toujours pas. Ri­cky Ru­bio est sous contrat jus­qu’en 2019 mais le nom du me­neur es­pa­gnol re­vient sans cesse dans les ru­meurs de trans­ferts. Team op­tion pour Jor­dan Hill. Sha­bazz Mu­ham­mad est res­tric­ted free-agent.

SOUTHWEST DI­VI­SION

MEM­PHIS a ca­lé, de nou­veau, en playoffs (2-4 contre San An­to­nio au 1er tour). Les ab­sences de Chand­ler Par­sons et To­ny Al­len ont pe­sé mais la fran­chise du Ten­nes­see donne l’im­pres­sion de ne pas pou­voir al­ler beau­coup plus haut. Mike Con­ley (sous contrat jus­qu’en 2021) et Marc Ga­sol (2020) se conten­te­ront d’une place en playoffs. Zach Ran­dolph, To­ny Al­len et Vince Car­ter sont libres. Le der­nier ne veut toujours pas rac­cro­cher, à 40 ans. Chand­ler Par­sons n’a pas jus­ti­fié l’in­ves­tis­se­ment réa­li­sé l’été der­nier (22,1 M$ pour cette sai­son, contrat cou­rant jus­qu’en 2020) mais le staff croit en­core en lui. « On parle d’un joueur à 94 mil­lions, il est évi­dem­ment im­por­tant, a com­men­té le coach, Da­vid Fiz­dale. Comme vous avez pu le voir, nous avions be­soin d’aide à l’aile lors des playoffs. Chand­ler est vrai­ment un gros rouage de la machine. Il tra­vaille dur ac­tuel­le­ment, j’ai des rap­ports heb­do­ma­daires et on me dit qu’il s’ar­rache, qu’il es­saie vrai­ment de re­ve­nir. » Ga­sol et Con­ley sont éga­le­ment mon­tés au cré­neau. « C’est un élé­ment im­por­tant de notre équipe, que vous le vou­liez ou non » , a dé­cla­ré l’Es­pa­gnol, re­joint par son me­neur : « Nous sa­vons ce qu’il re­pré­sente pour l’équipe et ce dont nous avons be­soin de sa part. Il le sait tout aus­si bien. De mon point de vue, le re­trou­ver en bonne san­té est dé­sor­mais notre prio­ri­té. » A NEW OR­LEANS, la paire An­tho­ny Da­vis-De- Mar­cus Cou­sins re­vien­dra pour tout cas­ser. Ou pas… Le pi­vot de 26 ans ar­ri­vé de Sa­cra­men­to le 20 fé­vrier va en­trer dans la der­nière an­née de son contrat, payée 16,7 M$. At­ten­tion à la suite… Jrue Ho­li­day est libre et ne de­vrait pas man­quer de pro­po­si­tions. Team op­tion pour les vé­té­rans Dirk No­witz­ki et De­vin Har­ris à DALLAS. Ner­lens Noel est res­tric­ted freeagent. HOUS­TON en­re­gistre la fin de contrat de Nene Hi­la­rio. Le bail de James Har­den, Ryan An­der­son et Eric Gor­don s’étend jus­qu’en 2020. Du cô­té de SAN AN­TO­NIO, Pau Ga­sol (36 ans) peut faire jouer une clause pour tes­ter à nou­veau le mar­ché, Da­vid Lee aus­si. Ma­nu Gi­no­bi­li et Pat Mills sont libres. Clap de fin pour l’Ar­gen­tin, qui va sur ses 40 ans ?

SOUTHEAST DI­VI­SION

Ça ja­cas­sait beau­coup à OR­LAN­DO l’an­née der­nière avec le re­cru­te­ment de la paire Serge

Iba­ka-Bis­mack Biyom­bo (plus Jeff Green et D.J. Au­gus­tin, en plus de l’ar­ri­vée de Frank Vo­gel sur le banc). Ré­sul­tat, « une an­née de m… » , se­lon les termes du Fran­çais Evan Four­nier. L’in­té­rieur es­pa­gnol dis­pute bien les playoffs mais sous les couleurs de To­ron­to, une équipe qu’il avait re­jointe le 14 fé­vrier. Il fal­lait que quel­qu’un paie les pots cas­sés et c’est le GM, Rob Hen­ni­gan, qui a pris la porte, après cinq sai­sons sans post­sea­son. Hen­ni­gan avait usé quatre coaches en cinq ans pour seule­ment 132 vic­toires. Tout le monde est dans le flou. Jeff Green est libre. CHAR­LOTTE va jouer la conti­nui­té avec un Ni­co­las Ba­tum sous contrat jus­qu’en 2021, un Mi­chael Kidd-Gil­christ « blo­qué » en 2020 (comme Miles Plum­lee et Mar­vin Williams) et un Kem­ba Wal­ker pos­sé­dant en­core 2 ans de bail. Team op­tion pour Ra­mon Ses­sions. L’ave­nir de MIA­MI s’écri­ra en­core avec Has­san Whi­te­side (2020) et Go­ran Dra­gic (idem avec une clause de sor­tie en 2019). Josh McRo­berts et Dion Wai­ters peuvent trou­ver un autre point de chute cet été. Udo­nis Has­lem et James John­son sont libres. A AT­LAN­TA, grosse in­ter­ro­ga­tion au­tour de Paul Mill­sap (32 ans) qui peut tes­ter le mar­ché et qui, a prio­ri, ne de­vrait pas s’en pri­ver. Il re­non­ce­rait à 21,4 M$. Sa fran­chise est cer­taine de (pou­voir) le conser­ver car le joueur se sent bien en Géor­gie et af­firme qu’il veut pour­suivre l’aven­ture. Com­men­taire de Mike Bu­den­hol­zer, coach et pré­sident des Hawks : « Le mieux pour nous, c’est avec Paul. On est in­croya­ble­ment op­ti­mistes et im­pli­qués avec lui. » At­lan­ta peut lui pro­po­ser 207 M$ sur 5 ans, trop pour un joueur de son âge. Er­san Ilya­so­va, Kris Hum­phries et Tha­bo Se­fo­lo­sha dé­ci­de­ront de leur ave­nir. Team op­tion pour Mike Dun­lea­vy. Au mo­ment de bou­cler ce nu­mé­ro, on ap­pre­nait que le GM, Wes Wil­cox, avait été écar­té. An­cien as­sis­tant de Dan­ny Fer­ry, il avait suc­cé­dé à ce der­nier en 2015 après la contro­verse au­tour de Luol Deng. Le noyau de l’équipe fi­na­liste de Confé­rence en 2015 a ex­plo­sé (Jeff Teague et Kyle Kor­ver trans­fé­rés, Al Hor­ford par­ti à Bos­ton). Mike Bu­den­hol­zer pour­rait quit­ter ses fonc­tions de pré­sident pour se concen­trer sur le coa­ching. A WA­SHING­TON, Ot­to Por­ter et Trey Burke sont res­tric­ted free-agents. Bran­don Jen­nings, libre, veut-il en­core dé­mé­na­ger ?

CEN­TRAL DI­VI­SION

CHI­CA­GO me­nait 2-0 contre Bos­ton au 1er tour des playoffs mais l’up­set (8e contre 1er) n’a pas eu lieu. Ra­jon Ron­do a mar­ty­ri­sé son an­cienne équipe et les fans y ont cru. Main­te­nant, c’est l’in­con­nu… Dwyane Wade (35 ans) n’est pas heu­reux dans sa ville na­tale, il sort d’une an­née com­pli­quée et pour­rait avoir en­vie de s’of­frir un challenge plus mo­ti­vant. Il fau­dra, pour ce­la, re­non­cer à une deuxième an­née à 23,8 M$. Ra­jon Ron­do est sous contrat jus­qu’en 2018 et conti­nue­ra de jouer avec Jim­my But­ler, sauf (im­pro­bable ?) trans­fert. Ni­ko­la Mi­ro­tic et Mi­chael Car­ter-Williams sont res­tric­ted free-agents. Le Fran­çais Jof­frey Lau­vergne peut bou­cler ses va­lises. A IN­DIA­NA, Lar­ry Bird a dé­mis­sion­né de son poste de pré­sident après une éli­mi­na­tion très sèche en playoffs (sweep au 1er tour in­fli­gé par Cle­ve­land). L’équipe était dans l’im­passe, son lea­der aus­si. Re­ver­ra-t-on Paul George ( 27 ans) chez les Pa­cers à la ren­trée ? C’est loin d’être une cer­ti­tude. L’in­té­res­sé a peut-être be­soin de chan­ger d’air, sur­tout après avoir al­lu­mé la moi­tié du ves­tiaire (voir­pages10-15). Jeff Teague et Rod­ney Stu­ckey sont libres de chan­ger de crè­me­rie. C.J. Miles est « RFA ». Cô­té DE­TROIT, Aron Baynes peut al­ler voir ailleurs via une clause, Be­no Udrih sans. Ken­ta­vious Cald­well-Pope est res­tric­ted free-agent. Si­non, cir­cu­lez, y’a rien à voir… A MIL­WAU­KEE, Giannis An­te­to­koum­po va en­trer dans le club des mil­lion­naires (22,4 M$ en 2017-18). Greg Mon­roe (17,8 M$) et Spen­cer Hawes peuvent se mettre sur le mar­ché. Le pre­mier n’a plus la cote. A CLE­VE­LAND, chaque chose en son temps ! Et puis la plus grosse par­tie du ros­ter est « ver­rouillée » (LeB­ron James jus­qu’en 2019 avec une clause, Ke­vin Love, Ky­rie Ir­ving, Tris­tan Thomp­son et J.R. Smith jus­qu’en 2020).

AT­LAN­TIC DI­VI­SION

Quel ma­rasme à NEW YORK… Phil Jack­son a vu les deux der­nières an­nées de son contrat (5 ans, 60 pa­tates) ac­ti­vées par le pro­prio, James Do­lan. Le voi­là à la tête des Knicks jus­qu’en 2019. L’équipe a lou­pé les playoffs quatre sai­sons de suite et l’ave­nir s’an­nonce toujours dé­pri­mant. Même Kris­taps Porzin­gis com­mence à cra­quer. En­core 2 ans de contrat (clause en 2018) pour Car­me­lo An­tho­ny, devenu in­dé­si­rable. Der­rick Rose est libre et res­te­ra ou ira là où l’on vou­dra bien de lui. Bien­tôt le bout du tun­nel pour le pi­vot de BROOK­LYN Brook Lo­pez, sous contrat jus­qu’en 2018 (22,6 M$ l’an pro­chain). Luis Sco­la doute de re­ve­nir en NBA. Grei­vis Vas­quez est libre. A PHI­LA­DEL­PHIE, l’aven­ture va conti­nuer ou dé­bu­ter pour Joel Em­biid, Ben Sim­mons, Jah­lil Oka­for (trans­fert toujours dans l’air) et Da­rio Sa­ric. Fin de contrat pour Tia­go Split­ter et Ser­gio Ro­dri­guez. Eté un peu chaud à TO­RON­TO avec la fin de bail de Serge Iba­ka et la pos­si­bi­li­té, pour le me­neur Kyle Lo­wry (31 ans), de tes­ter le mar­ché, ce qu’il fe­ra puisque l’exer­cice 2017-18 ne lui rap­por­te­ra, en l’état, « que » 12 M$. Pa­trick Pat­ter­son et P.J. Tucker peuvent al­ler frap­per à d’autres portes. Team op­tion pour Nor­man Po­well. Une équipe de BOS­TON en pro­gres­sion der­rière la pile élec­trique Isaiah Tho­mas es­pé­rait en­qui­qui­ner Cle­ve­land en playoffs. On par­le­ra trades plus tard. Amir John­son, Jo­nas Je­reb­ko et Ge­rald Green sont libres, Kel­ly Oly­nyk est « RFA ». Tho­mas (6,2 M$ l’an pro­chain) va ve­nir dis­cu­ter pé­pettes.

Par Os­car de la Ga­renne (avec Bas­ket USA)

L’ave­nir s’as­som­brit pour les Clip­pers. Ch­ris Paul et Blake Grif­fin peuvent tes­ter le mar­ché. Doc Ri­vers sait que l’équipe risque d’im­plo­ser. A Ok­la­ho­ma Ci­ty, le roi du triple-double Rus­sell West­brook pour­rait de­ve­nir le joueur le mieux payé de la Ligue.

Zach Ran­dolph (Mem­phis)

Paul George (In­dia­na)

Paul Mill­sap (At­lan­ta)

Car­me­lo An­tho­ny (New York)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.