MAIN BASSE SUR LE MVP AWARD EN BACK-TO-BACK ?

Mondial Basket - - Preview-Analyse -

Le tro­phée de MVP de la sai­son ré­gu­lière est l’award qui fait le plus rê­ver dans l’ab­so­lu mais au­cun joueur NBA n’en par­le­ra en dé­but de sai­son car c’est le titre de cham­pion qu’il faut al­ler cher­cher, avec toute une équipe der­rière soi. L’award de MVP est une dis­tinc­tion in­di­vi­duelle qui sou­rit d’abord aux su­per­stars, aux lea­ders de fran­chise, aux gros sco­reurs. Et même des lé­gendes comme Kobe Bryant et Sha­quille O’Neal ne l’ont re­çu qu’une seule fois dans leur car­rière. Il faut réus­sir une sai­son ré­gu­lière mons­trueuse, à l’image de Rus­sell West­brook l’an­née der­nière. Le me­neur du Thun­der a ter­mi­né avec un triple-double de moyenne (31.6 pts, 10.7 rbds, 10.4 pds), as­sor­ti de 42 frian­dises tout aus­si su­crées. Re­cord NBA. Si Wilt Cham­ber­lain et Bill Rus­sell ont rem­por­té le titre de meilleur joueur de la Ligue trois fois de suite dans les six­ties et Lar­ry Bird dans les an­nées 80, la concur­rence n’était pas aus­si dense et forte in­di­vi­duel­le­ment qu’elle l’est au­jourd’hui, avec 30 fran­chises et au mi­ni­mum deux (su­per)stars dans chaque équipe, à l’ex­cep­tion de cancres comme Or­lan­do et Brook­lyn qui peine dé­jà à avoir un crack. Dans ce contexte, réus­sir un back-to-back pour cet award re­lève de l’ex­ploit. Rus­sell West­brook ne part d’ailleurs pas fa­vo­ri dans la course au titre de MVP 2018. Ke­vin Du­rant, lau­réat en 2014, a les fa­veurs des book­ma­kers de Las Ve­gas. Lors des seize der­nières sai­sons, cet award a chan­gé de mains cinq fois d’une an­née sur l’autre. A Russ de jouer !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.