TANKING, DER­NIÈRE TOUR­NÉE AVANT LA RÉ­FORME

Mondial Basket - - Preview-Analyse -

Le com­mis­sio­ner Adam Sil­ver a lan­cé sa grande ré­forme sur la draft lot­te­ry afin d’éli­mi­ner cette mau­vaise ha­bi­tude qui consiste à perdre des matches dé­li­bé­ré- ment pour se don­ner plus de chances d’être en bonne po­si­tion au mo­ment de choi­sir un draft pick dans la fa­meuse « green room ». Mais cette mi­ni-ré­vo­lu­tion ne ver­ra le jour qu’en 2019, si elle est adop­tée par le co­mi­té de gou­ver­nance de la Ligue. Ça si­gni­fie que 2017-18 est peut-être la der­nière sai­son où les bon­nets d’âne de la classe NBA vont faire les cancres, à par­tir du mois de fé­vrier, pour avoir une chance (ou plu­sieurs) de dé­cro­cher le gros lot en juin. Pour l’ins­tant, il

y en a trois qui se dis­tinguent. Trois gar­çons an­non­cés aux trois pre­miers rangs de la draft 2018. Mi­chael Por­ter Jr, ai­lier fresh­man à Mis­sou­ri, Mar­vin Ba­gley III, ai­lier fort de Duke, lui aus­si fresh­man, et en­fin Lu­ka Don­cic, l’ar­rière slo­vène du Real Ma­drid, ré­cem­ment sa­cré cham­pion d’Eu­rope aux cô­tés de Go­ran Dra­gic. Inu­tile de dire que tous les scouts NBA ont ces trois joueurs sur leurs ta­blettes de­puis plu­sieurs an­nées. Phi­la­del­phie, qui se col­tine les pires ré­sul­tats de­puis cinq ans, a lar­ge­ment contri­bué à faire du « tanking » une tra­di­tion. Les Sixers ont dé­cro­ché grâce à la lo­te­rie la fine fleur uni­ver­si­taire (Em­biid, Sim­mons, Oka­for, Fultz étant le der­nier ar­ri­vé). Phoe­nix ne s’est pas gê­né la sai­son der­nière, lais­sant Eric Bled­soe sur le banc - ain­si que Ty­son Chand­ler - après le break du All-Star week-end. L’an­cien Clip­per n’a pas ap­pré­cié. « Je suis un com­pé­ti­teur. Je veux ga­gner des matches et non pas perdre. Je ne com­prends pas », a-t-il dé­cla­ré cet été, son équipe sem­blant prête à re­com­men­cer son pe­tit ma­nège cette sai­son. Si Phil­ly va aban­don­ner le « tanking » (l’équipe est dé­sor­mais ar­mée pour ap­pro­cher le Top 8 à l’Est), les Suns de­vraient être re­joints dans cette basse com­pé­ti­tion par Sa­cra­men­to et Dal­las. Même si le vieux Dirk No­witz­ki gro­gne­ra dans le ranch texan. Dans la Confé­rence Est, vu la fai­blesse de leur ros­ter, Or­lan­do, Chi­ca­go, Brook­lyn et At­lan­ta pour­raient très vite re­cou­rir - une der­nière fois - à la so­lu­tion ex­trême. De quoi en­cou­ra­ger Adam Sil­ver à al­ler très vite pour fi­na­li­ser et faire va­li­der la ré­forme de la draft lot­te­ry. Les cancres ont en­core une belle an­née de­vant eux, plan­qués au fond de la classe NBA…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.