Mal­colm BROG­DON

Mondial Basket - - Central -

MON­DIAL

BAS­KET : Tu es le pre­mier joueur de l’his­toire à rem­por­ter le tro­phée de Rookie de l’an­née après avoir été sé­lec­tion­né au se­cond tour de la draft (36e en 2016). Qu’as-tu en­vie de dire ? Mal­colm BROG­DON : Cette ré­com­pense est un mes­sage pour tous les joueurs qui ont été, comme moi, né­gli­gés et draf­tés au se­cond tour. Et tous les joueurs qui n’ont même pas eu la chance d’être draf­tés. Tu peux tou­jours réa­li­ser tes rêves si tu t’en donnes les moyens et que tu gardes la foi. Tu dois être ca­pable de faire beau­coup de sa­cri­fices pour ar­ri­ver là où tu le sou­haites.

MB : En quoi Ja­son Kidd t’aide-t-il ?

M.B. : Sa pré­sence m’aide énor­mé­ment. Avoir un coach qui a non seule­ment joué en NBA mais qui a aus­si fait une très grande car­rière, c’est une source d’en­sei­gne­ments in­ta­ris­sable pour un jeune joueur. Il est peu­têtre le meilleur me­neur ou l’un des meilleurs me­neurs de tous les temps. Jouer au même poste que lui, c’est énorme. J’ap­prends énor­mé­ment. Je ne pou­vais pas es­pé­rer ap­prendre plus de quel­qu’un d’autre.

MB : Peux-tu nous ex­pli­quer ton en­ga­ge­ment pour le droit des ath­lètes à s’in­ves­tir dans les su­jets de so­cié­té ?

M.B. : Sous pré­texte que nous sommes des ath­lètes, nous n’avons rien à dire et nous n’avons pas le droit d’avoir une opi­nion… Ou nous ne sommes pas as­sez édu­qués pour com­men­ter ce qui se passe en de­hors du sport. C’est ab­surde ! J’en­cou­rage tous les ath­lètes à s’ex­pri­mer s’ils se sentent à l’aise pour le faire. C’est notre de­voir, plus qu’un choix. Mo­ra­le­ment, c’est la chose à faire. Au­cun doute pos­sible.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.