Ch­ris PAUL

Mondial Basket - - Southwest -

MON­DIAL

BAS­KET : Com­ment vois-tu ton as­so­cia­tion avec James Har­den qui jouait me­neur dans cette équipe l’an pas­sé, avec le ta­lent qu’on sait ? Ch­ris PAUL : On fe­ra tous les ajus­te­ments né­ces­saires. On a com­men­cé en Drew League. Jouer avec James, ça m’ex­cite vrai­ment. Après, c’est le pro­blème du coach. Il l’a dit : quand on veut ga­gner, on met tout en oeuvre pour le faire. Je sais que James rai­sonne comme ça et moi éga­le­ment. Peu im­porte notre ef­fec­tif, on va faire des sa­cri­fices, tout don­ner et s’en­trai­der. Pour ga­gner.

MB : Penses-tu que les Ro­ckets 2017 sont ar­més pour rem­por­ter le titre, alors que Gol­den State est tou­jours sur un nuage ?

C.P. : C’est de ça qu’on a par­lé avec James. Le but ul­time, c’est de rem­por­ter le titre. Au­cun de nous n’a réus­si à le faire. On a évo­qué en­semble le bon­heur que ça doit pro­cu­rer. C’est pro­ba­ble­ment ce qui m’ex­cite le plus : être avec un joueur qui a au­tant en­vie que moi d’al­ler au bout.

MB : Peut-on par­ler d’un nou­veau dé­part te concer­nant ?

C.P. : Pour dire la vé­ri­té, d’un point de vue bas­ket, je n’ai pas été aus­si mo­ti­vé de­puis long­temps. C’est un nou­veau dé­part, ef­fec­ti­ve­ment. Le ti­ming ne pou­vait pas être meilleur pour James et pour moi.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.