3 QUES­TIONS A… Blake GRIF­FIN

Mondial Basket - - Pacific -

MON­DIAL

BAS­KET : Pen­ses­tu que cette nou­velle équipe des Clip­pers se­ra plus forte que celle des six sai­sons pré­cé­dentes ? Blake GRIF­FIN : Je ne sais pas. La taille et la vi­tesse de cette équipe sont ex­ci­tantes. Je pense qu’on va de­voir jouer en tran­si­tion, gar­der le bal­lon en mou­ve­ment, jouer li­bre­ment… On est bien équi­pés.

MB : As-tu hé­si­té à re­si­gner aux Clip­pers cet été après les dé­parts de Ch­ris Paul et J.J. Re­dick, deux membres du star­ting five ?

B.G. : Les Clip­pers, c’est chez moi de­puis que j’ai été draf­té. Ça a beau­coup joué dans ma dé­ci­sion, pas seule­ment pour moi mais aus­si pour ma fa­mille. Et puis j’ai rai­son­né par rap­port à la va­leur des gens ici. Ce­la va des pro­prié­taires au coa­ching staff en pas­sant par l’ef­fec­tif. Je n’avais pas à ré­flé­chir, c’est le meilleur en­droit pour moi. C’est l’en­droit où j’ai dé­mar­ré et où je veux fi­nir ma car­rière.

MB : N’es-tu pas un peu amer que Ch­ris Paul soit par­ti ?

B.G. : Je n’ai au­cun mau­vais sen­ti­ment en­vers Ch­ris. Nous sommes tous des pro­fes­sion­nels, nous sa­vons qu’il existe des si­tua­tions dans les­quelles il faut faire ce qu’il y a de mieux pour soi comme pour sa fa­mille. Je n’ai ja­mais éprou­vé ce type de sen­ti­ment en­vers un co­équi­pier qui dé­ci­dait de par­tir, je ne vais pas com­men­cer au­jourd’hui.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.