Serge IBA­KA

Mondial Basket - - Atlantic -

MON­DIAL

BAS­KET : Avec les dé­parts de Pa­trick Pat­ter­son et P.J. Tu­cker, penses-tu avoir plus de res­pon­sa­bi­li­tés en­core dans la ra­quette des Rap­tors ? Serge IBA­KA : Ça ne dé­pen­dra pas uni­que­ment de moi. Tout le monde dans l’équipe doit évo­luer et faire en­core plus. La réus­site ne dé­pend pas uni­que­ment d’une per­sonne. Main­te­nant, je n’ai joué que trois mois avec les Rap­tors, donc, en en­ta­mant la sai­son ici, je de­vrais pou­voir mieux me si­tuer.

MB : Le coach, Dwane Ca­sey, dé­sire jouer plus vite cette sai­son, est-ce réel­le­ment com­pa­tible avec ton style ?

S.I. : On ver­ra. En dé­fense, je peux évo­luer sur trois postes. Je peux aus­si « swit­cher » sur les me­neurs, ça m’est égal. Quoi que de­mande le coach, je l’ap­pli­que­rai, pour le bien de l’équipe.

MB : Qu’as-tu fait cet été ?

S.I. : J’ai par­ti­ci­pé au NBA Afri­ca Game. J’adore faire des ac­tions de cha­ri­té et contri­buer au dé­ve­lop­pe­ment du bas­ket sur le Conti­nent noir. C’est mon bou­lot. Dès que je peux re­tour­ner en Afrique, je le fais. Les jeunes nous re­gardent, il faut leur mon­trer et leur ex­pli­quer com­ment les choses fonc­tionnent. Il ne faut ja­mais ou­blier d’où l’on vient. Aus­si, NBA Cares, c’est im­por­tant, tout comme ce que je fais avec ma fon­da­tion au Con­go.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.