Zach LaVINE

Mondial Basket - - Central -

MON­DIAL

BAS­KET : Ton ar­ri­vée aux Bulls n’est-elle pas en­fin l’oc­ca­sion, pour toi, de prou­ver que tu es un bas­ket­teur com­plet et non un simple dun­keur ? Zach LaVINE : Je sais que j’au­rai un rôle plus im­por­tant aux Bulls qu’aux Wolves et je compte bien en pro­fi­ter. Mais chaque fois que j’en­tre­rai en jeu, j’au­rai des dé­trac­teurs… Je n’ai ja­mais été dans le Top 10 des plus grosses re­crues, je n’ai pas été in­vi­té au McDo­nald’s All-Ame­ri­can, je n’ai pas été dans le Top 5 de ma draft, je n’étais pas un nom connu à ma sor­tie de la fac, etc. Je n’ai pas ob­te­nu de re­con­nais­sance en NBA jus­qu’à l’an­née pas­sée, gros­so mo­do. Après, je sais que je peux mar­quer des points. Avec de plus grosses res­pon­sa­bi­li­tés, je peux réus­sir de grandes choses.

suite à ta bles­sure au ge­nou. Les res­pon­sa­bi­li­tés ne semblent pas t’ef­frayer…

Z.L. : Je suis confiant, nous se­rons ca­pables de mettre en place le sys­tème de Coach Hoi­berg. Je vais pou­voir cou­rir, sau­ter et ti­rer. Je peux créer pour les autres. Ce se­ra bien d’avoir des es­paces libres. Je me ré­jouis de pou­voir avoir le bal­lon en main un peu plus que l’an­née der­nière.

MB : Les Bulls sont consi­dé­rés cette sai­son comme l’une des équipes les plus faibles de NBA. Quel est ton point de vue sur cette pre­view alar­mante ?

Z.L. : Ça me dé­range et ça m’énerve un peu. Quand on est un com­pé­ti­teur, on ne veut ja­mais être ju­gé comme ce­la. Mais bon, on a notre des­tin entre nos mains ! Tout le monde part avec le même bi­lan : 0-0.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.