leB­ron James Passe au mi­cro…

Mondial Basket - - Los Angeles Lakers -

MON­DIAL BAS­KET : As-tu en­vi­sa­gé de jouer ailleurs qu’aux La­kers ? LeB­ron JAMES : J’ai vrai­ment beau­coup ré­flé­chi - et long­temps - à la pos­si­bi­li­té de faire équipe avec Ben Sim­mons et Joel Em­biid ou avec James Har­den et Ch­ris Paul. Mais j’ai eu le sen­ti­ment qu’à ce mo­ment de ma car­rière - comme en 2010 à Mia­mi, où tout le monde di­sait que je re­joi­gnais une « su­per team » alors qu’ils avaient fait 47-35 l’an­née avant que je n’ar­rive -, j’avais be­soin de ce dé­fi : al­ler ai­der une équipe qui n’a plus connu le suc­cès de­puis long­temps. MB : Que penses-tu des autres re­crues ? L.J. : Ce sont des gars qui adorent jouer au bas­ket et c’est ce qu’ils font chaque jour. J’adore ça et je crois que Rob Pe­lin­ka et Ma­gic John­son aus­si. C’est pour ça qu’ils les ont fait si­gner. Lance (Ste­phen­son), JaVale (McGee), Mi­chael (Beas­ley) et Ra­jon (Ron­do), ce sont des types qui se lèvent tous les jours en ne pen­sant qu’au bas­ket. Tout le reste est se­con­daire. MB : Com­ment comptes-tu ai­der les jeunes du groupe ? L.J. : Il y au­ra des fois où les gars de ce jeune groupe se po­se­ront des ques­tions. C’est la na­ture hu­maine. Je com­prends ça. Mais ça a tou­jours été comme ça. Je sais ce que c’est d’avoir des hauts et des bas dans une sai­son. Ce qui est in­ter­dit, c’est de perdre le fo­cus sur notre ob­jec­tif prin­ci­pal : être la meilleure équipe pos­sible au quo­ti­dien. Si on veut mettre en place des ha­bi­tudes de cham­pion - et je ne dis pas qu’on est can­di­dats au titre en ce mo­ment -, on ne peut pas bais­ser les bras. On a un jeune groupe, on a de su­per vé­té­rans, un su­per sys­tème et une su­per fran­chise, sur­tout. Donc, ça de­vrait al­ler.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.