DEROZAN N’AC­CEPTE PAS LES EX­CUSES DE MA­SAI UJI­RI

Mondial Basket - - Big Deal -

« C’est fi­ni. Je n’ai plus au­cune rai­son d’avoir une re­la­tion avec Ma­sai Uji­ri. » DeMar DeRozan en veut beau­coup au GM des Raptors pour l’avoir trans­fé­ré aux Spurs après lui avoir as­su­ré qu’il res­te­rait au Ca­na­da. Ce trade a été une vé­ri­table douche froide pour le shoo­ting guard qui s’est sen­ti tra­hi et qui a re­gret­té le manque de loyau­té de sa fran­chise. Après neuf an­nées de fi­dèles et loyaux ser­vices à To­ron­to, « D.D. » ne se voyait pas en par­tir. N’avait-il pas re­si­gné pour 5 ans et 139 mil­lions de dol­lars il y a deux ans ? Fac­teur ag­gra­vant : il s’était en­tre­te­nu avec Uji­ri qui lui au­rait lais­sé en­tendre qu’il comp­tait sur lui… « J’ai eu une conver­sa­tion avec DeMar à la Sum­mer League, a com­men­té ce der­nier. Mon er­reur a peut-être été de lui par­ler de ce que nous at­ten­dions de lui dans le fu­tur. S’il y a eu là une mau­vaise com­mu­ni­ca­tion, je pré­sente mes ex­cuses à DeMar, à sa fa­mille et à ses re­pré­sen­tants. Les op­por­tu­ni­tés vont et viennent et dans ma po­si­tion, il faut par­fois ré­agir. Et j’ai dû ré­agir avec le deal qui était sur la table. » L’ex-n°10 de l’On­ta­rio ne semble pas prêt à par­don­ner et il a pré­fé­ré ne pas ré­pondre. Sim­ple­ment sa­luer le pu­blic des Raptors, dont il était le chou­chou, avec classe : « Les mots ne pour­ront ja­mais ex­pri­mer tout ce que vous re­pré­sen­tez pour moi, fans de To­ron­to. Je n’étais qu’un ga­min de 19 ans de Comp­ton quand on s’est ren­con­trés pour la pre­mière fois mais vous m’avez ac­cueilli et vous m’avez fait me sen­tir comme l’un des vôtres. Je vous suis très re­con­nais­sant pour l’amour et la pas­sion que vous m’avez don­nés ces neuf der­nières an­nées. Je vou­lais sim­ple­ment avoir une chance de vous le rendre au cen­tuple, pour vous mon­trer à quel point j’ai ap­pré­cié tout ça. Mer­ci To­ron­to et mer­ci le Ca­na­da. » Hé­las pour lui, « bu­si­ness is bu­si­ness ». DeMar de­vra vite pas­ser à autre chose. « J’ai le sen­ti­ment que je n’ai pas été trai­té comme j’au­rais dû être trai­té après neuf ans de sa­cri­fices, ni avec le res­pect que je pen­sais mé­ri­ter. «Dis-moi­jus­te­qu’il se passe quel­que­chose .» C’est tout ce que je de­man­dais pour me pré­pa­rer pour le pro­chain cha­pitre de ma vie. Mais je n’y ai pas eu droit. Je ne veux pas vivre dans le pas­sé, le res­sas­ser ou conti­nuer de m’in­ter­ro­ger. Je veux juste tour­ner la page et com­men­cer quelque chose de nou­veau. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.