3 QUES­TIONS A… To­bias HAR­RIS

Mondial Basket - - Los Angeles Clippers -

MON­DIAL

BAS­KET : Pour­quoi avoir re­fu­sé la pro­lon­ga­tion de 80 M$ sur 4 ans que t’of­fraient les Clip­pers ? To­bias HAR­RIS : En tant que joueur, on ne connaît ja­mais les in­ten­tions de sa fran­chise. Le simple fait de re­ce­voir une offre était fa­bu­leux. Je suis quel­qu’un qui donne tout ce qu’il a dans le jeu et c’était dé­jà un ac­com­plis­se­ment de voir une fran­chise m’ap­pro­cher avec cette offre. Ce­la a mon­tré que l’équipe m’es­ti­mait en tant que joueur. Mais je pré­fère at­tendre et voir.

MB : Tu prends un risque, vu tous les All-Stars qui se­ront free-agents l’an pro­chain…

T.H. : Il y au­ra évi­dem­ment un mar­ché plus ou­vert l’été pro­chain mais on ver­ra à ce mo­ment-là. Je suis dans ma sai­son, avec ce maillot des Clip­pers sur moi. C’est la seule équipe sur la­quelle je me concentre et ce sont les seuls co­équi­piers avec les­quels je par­ti­rai au com­bat.

MB : Ra­conte-nous le tra­vail ef­fec­tué cet été avec Sam Cas­sell, as­sis­tant des Clip­pers…

T.H. : Sam connaît son job. Il a joué au plus haut ni­veau, il a ga­gné des titres, donc c’est gé­nial de l’avoir à mes cô­tés pour ap­prendre avec lui. On a fait un bou­lot im­por­tant pour ma pro­gres­sion. J’ai cou­ru, j’ai tra­vaillé ma dé­tente, shoo­té, por­té des poids… Nous avons fait toute la par­tie phy­sique. C’est dé­jà gra­vé dans le marbre. Vous de­vez faire ces choses pour res­ter en forme mais ce qui compte, c’est ce que vous faites en plus, comme re­gar­der des vi­déos et ana­ly­ser le jeu. Sam est gé­nial sur tous ces points.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.