3 QUES­TIONS A… Kem­ba WAL­KER

Mondial Basket - - Charlotte Hornets -

MON­DIAL

BAS­KET : Que t’ins­pire l’ar­ri­vée de To­ny Par­ker à Char­lotte ? Kem­ba WAL­KER : Avoir To­ny Par­ker dans l’équipe, c’est énorme. C’est un gars qui a tout connu. Il a ga­gné des titres. Il sait ce qu’il faut faire pour ga­gner en NBA. Je ne crois pas qu’il y ait meilleur me­neur pour ap­prendre des choses. Je lui parle de­puis sa si­gna­ture et je suis en­thou­siaste. Je suis em­bal­lé à l’idée d’ap­prendre de lui, de lui de­man­der des conseils, afin de de­ve­nir moi­même un meilleur joueur. MB : Penses-tu que vous se­rez as­so­ciés sur le ter­rain ?

K.W. : Le coach m’a dit que To­ny se­rait mon back-up pour un quart d’heure par match en­vi­ron. Mais nous pour­rons fi­nir cer­tains matches en­semble sur le ter­rain. On a eu des pro­blèmes en fin de ren­contre. Avoir To­ny nous per­met de voir les choses dif­fé­rem­ment. Il peut fa­ci­li­ter le jeu. Char­lotte n’a pas ga­gné une sé­rie de playoffs de­puis 16 ans… Là, on a un joueur ti­tré quatre fois, qui peut nous dire ce qu’il faut faire pour pro­gres­ser. C’est un exemple. MB : Tu se­ras free-agent à la fin de la sai­son et on parle de toi à New York. Qu’en est-il ? K.W. : Me voir à New York… J’en doute. Je suis un Hor­net et je pré­vois d’être un Hor­net pour long­temps. Donc, je ne suis pas sûr de de­voir évo­quer les Knicks. Je ne pré­vois pas de par­tir. Après, ça ne dépend pas uni­que­ment de moi.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.