S’AS­SU­RER BAU­DRIERS, CORDES ET QUIN­CAILLE­RIE

Dès que le ni­veau tech­nique est si­gni­fi­ca­tif, que la chute est in­ter­dite ou que le ter­rain est aléa­toire, s’as­su­rer de­vient in­dis­pen­sable. La corde qui re­lie les membres de la cor­dée entre eux ou le grim­peur à la mon­tagne est elle-même re­liée à un bau­drie

Montagnes - - RANDONNÉE & ALPINISME -

LE BAU­DRIER

Élé­ment in­dis­pen­sable du grim­peur le « bau­dar » mé­rite d’être es­sayé et de pou­voir se pendre de­dans. C’est ain­si que l’on peut avoir un pre­mier aper­çu du confort et qu’on l’ap­pré­cie­ra lors de re­lais pro­lon­gés, in­con­for­tables ou en­core lors de chutes ré­pé­tées. Comme pour le reste, il en existe une grande va­rié­té et il fau­dra sor­tir le porte-mon­naie pour avoir le must, à sa­voir le confort et la lé­gè­re­té. Ne pas né­gli­ger l’équi­pe­ment en termes de porte-ma­té­riel se­lon qu’on est adepte de la fa­laise ou du « ter­rain d’av » qui né­ces­site une dé­bauche de quin­caille­rie. Par­mi les autres élé­ments à prendre en compte, la pos­si­bi­li­té (ou non) de le mettre sans re­ti­rer les cram­pons (en alpinisme et sur­tout pour les bau­driers hi­ver uti­li­sés skis aux pieds) sur­tout par l’in­ter­mé­diaire de l’op­tion ré­glage des cuisses, bien ap­pré­ciable lorsque ce n’est pas la même per­sonne qui l’uti­lise ou se­lon la tem­pé­ra­ture et donc, l’épais­seur de son pan­ta­lon.

LA CORDE

Si on ex­cepte les cordes se­mi-sta­tiques et les cor­de­lettes (donc sta­tiques) ré­ser­vées à une uti­li­sa­tion spé­ci­fique (his­sage, spé­léo, ca­nyon…), on dis­tingue trois ca­té­go­ries de cordes. Les cordes à simple sont épaisses et faites pour être uti­li­sées à un seul brin (une uti­li­sa­tion à double est à pros­crire car la force de choc se­rait trop im­por­tante en cas de chute). Elles sont gé­né­ra­le­ment uti­li­sées pour l’es­ca­lade en fa­laise ; les 70-80 mètres étant de­ve­nues les lon­gueurs stan­dard. Les cordes à double sont faites pour les grandes voies ro­cheuses ou gla­ciaires avec pos­si­bi­li­té de mous­que­ton­ner al­ter­na­ti­ve­ment les points d’as­su­rage ce qui est pri­mor­dial en ter­rain d’aven­ture. En­fin, il existe des cordes ju­me­lées, très fines et lé­gères, des­ti­nées à l’es­ca­lade gla­ciaire et faites pour être clip­pées so­li­dai­re­ment. Quant au terme mul­ti­la­bel, il dé­signe des cordes pos­sé­dant les trois la­bels. D’un dia­mètre tour­nant au­tour de 9 mil­li­mètres, elles sont au­tant uti­li­sées en fa­laise qu’en grande voie avec corde plus fine d’ap­point pour les rap­pels et le his­sage du sac.

LA QUIN­CAILLE­RIE

Vaste ca­té­go­rie de ma­té­riel, la « quin­caille­rie » contient tous les mous­que­tons, qu’ils soient simples ou ju­me­lés par une sangle pour un en­semble nom­mé vi­lai­ne­ment « dé­gaine » ou lo­gi­que­ment « paire » ou de sé­cu­ri­té. Par­mi ces der­niers on trouve les mous­que­tons à vis pour l’as­su­rage et la « vache » au re­lais et les mous­que­tons ra­pides (à cla­pet) utiles lors de ma­nip’ nom­breuses comme sur une via fer­ra­ta. On trou­ve­ra aus­si une sé­lec­tion de sys­tèmes d’as­su­rage et de des­cente en rap­pel. Pour la glace, nous avons éga­le­ment fait une sé­lec­tion de broches à glace. En­fin, on ne pou­vait igno­rer les longes de via fer­ra­ta ain­si que quelques ac­ces­soires comme les pou­lies de his­sage et de mou­flage. Dans un sou­ci de lo­gique, nous y avons ajou­té les crash pad, ces ma­te­las per­met­tant de pro­té­ger les chutes au sol lors d’es­ca­lade de blocs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.