LES CO­RÉENS À L’AS­SAUT DES GRANDES JO­RASSES…

Montagnes - - VIE DE GUIDE -

De­puis le re­fuge de Les­chaux (2 431 m), la face nord des Grandes Jo­rasses, le mont Mallet ou les arêtes de Ro­che­fort offrent des buts sans li­mites pour les al­pi­nistes ou les contem­pla­tifs. Une au­baine pour les Co­réens car voi­là bien un peuple « No li­mit » quand il s’agit d’ap­pré­hen­der la montagne. Ch­loé Na­get, gar­dienne du re­fuge de­puis quatre ans, peut en té­moi­gner : « Comme les Grandes Jo­rasses sont très po­pu­laires en Co­rée, chaque an­née il y a une bonne de­mi-dou­zaine de groupes de cinq à six Co­réens, ha­billés avec des équi­pe­ments neufs de la tête aux pieds, spon­so­ri­sés par leur État, af­fu­blés de leur dra­peau na­tio­nal, qui se pré­sentent pour faire… les Grandes Jo­rasses. L’un d’entre eux reste sys­té­ma­ti­que­ment dans le re­fuge à les ob­ser­ver. » L’in­con­vé­nient, c’est qu’ils n’ont ja­mais fait de montagne… « Wal­ker ! Wal­ker ! », crient-ils quand ils ar­rivent. Mais avant de s’en­ga­ger dans la face, il ne vient ja­mais à l’es­prit de ces re­pré­sen­tants du « Pays du Ma­tin calme » de re­gar­der les condi­tions météo… Pire, « ils se moquent éper­du­ment de tous les conseils que l’on peut leur don­ner. Du coup, quand ils partent, j’ap­pelle le PGHM. C’est un vrai pro­blème… », ex­plique Ch­loé Na­get. Heu­reu­se­ment pour elle, la plu­part du temps, les cor­dées qui se pré­sentent pour faire les Grandes Jo­rasses sont com­po­sées de vrais ama­teurs qui, sa­chant qu’ils vont s’at­ta­quer à une course dif­fi­cile, sont à l’écoute : « Comme ils sont tou­jours un peu stres­sés au su­jet de l’iti­né­raire à em­prun­ter, ils passent leur après-mi­di à re­gar­der la voie. Si je n’y suis ja­mais al­lée moi-même, je suis quand même en me­sure de les in­for­mer. Et eux, ils écoutent ce que je dis… »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.