Dif­fé­ren­cier l’es­thé­tique de l’es­sen­tiel

Moteur Boat Magazine - - DOSSIER -

Il faut être ca­pable de dis­tin­guer l’es­thé­tique de l’es­sen­tiel, tout en sa­chant que quelque chose d’a prio­ri bé­nin peut de­ve­nir grave, comme un ta­quet dont les vis sont rouillées, avec les consé­quences pré­vi­sibles au port, par vent fort. Quinze ans, c’est un vieillis­se­ment sans re­tour pos­sible des plas­tiques (tout ce qui est po­ly­mère, comme les mem­branes de pompe mais aus­si les du­rites), de la sel­le­rie, et l’oxy­da­tion de tout ce qui est mé­tal­lique (vis­se­rie, bou­lon­ne­rie, ré­ser­voir en in­ox, etc.). C’est éga­le­ment l’âge où l’as­sem­blage du pont et de la coque peut pré­sen­ter des dé­fauts avec des en­trées d’eau au ni­veau du col­lage du ta­bleau ar­rière. Sur un ba­teau de quinze ans, de gros tra­vaux de ré­no­va­tion sont sou­vent à en­tre­prendre, car le gel­coat est presque tou­jours terne, le lis­ton abî­mé, etc. En­fin, il ne faut pas né­gli­ger l’ab­sence presque to­tale de pièces dé­ta­chées (pa­re­brise, bal­con, sel­le­rie, etc.). Dans ce cas, le sur-me­sure de­vient obli­ga­toire... et il est très cher ! Cô­té mo­to­ri­sa­tion, c’est l’âge où il faut se po­ser les bonnes questions. Même s’il fonc­tionne en­core, le hors-bord ne mé­rite-t-il pas d’être rem­pla­cé ? Des hors-bord deux temps sont fré­quem­ment trou­vés sur des uni­tés de quinze ans. Par rap­port à l’uti­li­sa­tion dé­si­rée et vis-à-vis des évo­lu­tions tech­niques, le rem­pla­ce­ment s’im­pose presque tou­jours pour ob­te­nir un mo­dèle moins bruyant, plus éco­no­mique et dont le risque de panne se­ra lar­ge­ment ré­duit.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.