Le mo­nu­ment des Quatre Maures

Moteur Boat Magazine - - NAVIGATION -

Ce mo­nu­ment, le plus cé­lèbre de la ville de Li­vourne, se si­tue à l’en­trée du port Me­di­ceo. Construit en deux temps au XVIIIe siècle, il est consti­tué d’un grand pié­des­tal sur le­quel s’élève la sta­tue du grand-duc Fer­di­nand Ier de Mé­di­cis qui exalte les vic­toires contre les pirates bar­ba­resques dans le bas­sin mé­di­ter­ra­néen. À ses pieds, quatre Maures en bronze en­chaî­nés re­pré­sentent les dif­fé­rents hommes ren­con­trés sur les ba­teaux pirates et ve­nant des quatre rives de la Mé­di­ter­ra­née. Ils sont donc de dif­fé­rents types, tous mar­qués par la dou­leur et la sou­mis­sion. Une ha­bi­tude po­pu­laire en Ita­lie est de don­ner des noms aux sta­tues pour frap­per l’es­prit de la foule. Par­tant du de­vant du socle et en tour­nant dans le sens des ai­guilles d’une montre se trouvent suc­ces­si­ve­ment : – Mor­gia­no, un homme vi­gou­reux, jeune, Eu­ro­péen de type slave qui re­garde vers le ciel ; – Ali Me­lio­co, plus âgé, Turc, mous­ta­chu qui sug­gère le ca­pi­taine d’une ga­lère ; – le troi­sième, sans nom, est un Afri­cain d’ori­gine sub­sa­ha­rienne ; – en­fin, le qua­trième, plus âgé, Ali Sa­let­ti­no (de Sa­lé, ville du Maroc) re­pré­sente un Magh­ré­bin. Il faut re­con­naître qu’à cette époque la lutte contre les pirates bar­ba­resques me­née dans cette ré­gion par l’ordre des che­va­liers de San­to Ste­fa­no s’étend en fait dans toute la Mé­di­ter­ra­née, du bas­sin al­gé­ro-pro­ven­çal jus­qu’à la mer Égée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.