La re­vue de presse

Moteur Boat Magazine - - SOMMAIRE -

Double sau­ve­tage pour un dau­phin, échoué à deux re­prises dans la ma­ti­née du 24 juin, qua­si­ment au même en­droit à An­glet, sur la plage de la Chambre d’Amour. La pre­mière fois, l’équipe nau­tique de pom­piers d’An­glet est in­ter­ve­nue, de même que des membres de l’as­so­cia­tion It­sas Ari­ma, qui réa­lise un sui­vi des po­pu­la­tions de mam­mi­fères ma­rins des côtes basques et lan­daises. Équi­pés de com­bi­nai­sons et de gants, les pom­piers ont por­té le mam­mi­fère sur la re­morque du jet-ski, puis l’ont trans­por­té au large pour le re­lâ­cher dans les eaux du golfe de Gas­cogne. Un peu plus tard, le cé­ta­cé était une nou­velle fois re­pé­ré en dif­fi­cul­té, sur le sable, à proxi­mi­té du site de son pre­mier échoue­ment. Les pom­piers l’ont cette fois re­lâ­ché plus loin. Se­lon Émi­lie Mo­raux, co­fon­da­trice de l’as­so­cia­tion It­sas Ari­ma, le dau­phin pour­rait avoir été stres­sé et déso­rien­té par sa pre­mière mésa­ven­ture. L’échoue­ment des cé­ta­cés est sou­vent un signe de ma­la­die, dont cette jeune fe­melle ne pré­sen­tait pas de signe. Il ne faut pas tou­cher l’ani­mal échoué, qu’il soit mort ou vi­vant, par risque de bles­sure et de conta­mi­na­tion bac­té­rienne ou vi­rale. Si l’ani­mal est vi­vant, et donc en état de stress in­tense, il convient de main­te­nir un pé­ri­mètre de sé­cu­ri­té, puis d’ap­pe­ler les pom­piers et at­tendre l’ar­ri­vée des per­sonnes qua­li­fiées. Il est éga­le­ment pos­sible de contac­ter It­sas Ari­ma, au 06 84 41 90 57.

Dans la même jour­née, un dau­phin a été sau­vé deux fois après s’être échoué sur une plage basque.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.