Un 4x4 des mers

Moteur Boat Magazine - - SPÉCIAL VACANCES -

En 2014, Alexandre Tol­let, fort de sa for­ma­tion d’ar­chi­tecte na­val et de ca­pi­taine de la ma­rine mar­chande, re­prend le pro­jet de qua­dri­ma­ran lan­cé par son père dans les an­nées 1990. L’idée est d’éla­bo­rer une ca­rène qui conju­gue­rait les avan­tages aé­ro­dy­na­miques et ceux hy­dro­dy­na­miques. Avec quatre as­so­ciés, il dé­ve­loppe la tech­no­lo­gie Qu4D­ri , une ca­rène consti­tuée de quatre coques en alu­mi­nium créant trois tun­nels sous les­quels l’air vient s’en­gouf­frer, créant un phé­no­mène na­tu­rel de cous­sin d’air qui an­nule toute sen­si­bi­li­té au rou­lis et au tan­gage, assure un hy­dro­pla­nage im­mé­diat et sans ca­brage et di­mi­nue par deux la consom­ma­tion. D’abord dé­ve­lop­pé sur une uni­té de 9 mètres, ce pro­cé­dé vient d’être adap­té sur un 10 mètres dont le pre­mier mo­dèle a été ache­té par Croi­sière Ex­clu­sive.

Amé­na­geable à la de­mande

Toute la par­tie chau­dron­ne­rie est réa­li­sée en France par la firme Ac­co ins­tal­lée près de Nantes. Le T-10 bé­né­fi­cie de cinq com­par­ti­ments étanches et est amé­na­geable à la de­mande. Il offre une sur­face ha­bi­table de 40 m2. Son pont plat assure une ex­cel­lente cir­cu­la­tion à bord, et sa grande sta­bi­li­té un sen­ti­ment de sé­cu­ri­té. Pro­pul­sé en puis­sance maxi­male par deux hors-bord de 350 che­vaux, il a at­teint 43 noeuds en vi­tesse de pointe lors de nos es­sais. Outre son dé­jau­geage ins­tan­ta­né à plat, ce ba­teau im­pres­sionne par son com­por­te­ment, sain et vif. Il ré­agit comme un 4 x 4, fait preuve d’une grande ma­nia­bi­li­té, vire très court et à plat avec une ex­cel­lente ac­croche, et dé­cé­lère en quelques se­condes seule­ment. Quel que soit l’axe des vagues, son pas­sage en mer est tou­jours re­mar­quable, sans au­cune re­tom­bée bru­tale ni ten­dance à plan­ter une coque dans la vague, comme il peut ar­ri­ver avec un ca­ta­ma­ran. Il semble ab­sor­ber toutes les im­per­fec­tions du plan d’eau et sup­porte très bien le trim qu’il ne faut pas hé­si­ter à mon­ter pour ac­cen­tuer le phé­no­mène de cous­sin d’air. Et ce d’au­tant plus que ce pre­mier mo­dèle dis­pose de tun­nels trop bas (d’après Alexandre Tol­let, il leur manque 15 cen­ti­mètres en hau­teur), ce qui ne leur per­met pas d’éva­cuer to­ta­le­ment les em­bruns ac­cu­mu­lés entre les coques. À cer­taines al­lures, ces der­niers ont donc ten­dance à res­sor­tir par l’avant et à mouiller les pas­sa­gers ins­tal­lés sur les sièges jo­ckey. Ce phé­no­mène de­vrait néan­moins être bien­tôt ré­glé. Cô­té consom­ma­tion, Her­vé Bran­chet dé­clare que celle du T-10, à rai­son de huit heures de navigation par jour, est d’en­vi­ron 23 l/h par moteur, sa­chant que le ba­teau, ar­mé en Nuc, ne doit pas dé­pas­ser 25 noeuds avec des pas­sa­gers.

Drôle d’em­bar­ca­tion que ce T-10 qui, mal­gré un look agres­sif, se conduit du bout des doigts et fait preuve d’un com­por­te­ment ir­ré­pro­chable.

Le T-10 dis­pose de plages ar­rière à fleur d’eau qui se­ront un peu sur­éle­vées sur les pro­chains mo­dèles.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.