Mat­thieu Ta­bu­ret

Moteur Boat Magazine - - ENTRETIEN -

(di­rec­teur com­mer­cial de Na utix)

« Une pein­ture contient né­ces­sai­re­ment un sol­vant qui lui donne des pro­prié­tés phy­siques per­met­tant de l’ap­pli­quer sur un sup­port, d’y adhé­rer et de pré­sen­ter un as­pect lisse, brillant et ten­du. Les condi­tions de mise en oeuvre et les exi­gences du mi­lieu ma­rin sont telles que les for­mu­la­tions aqueuses sont ac­tuel­le­ment in­adap­tées. Pour que la pein­ture en pot conserve ses pro­prié­tés, la for­mule doit in­té­grer des bio­cides qui stoppent la pro­li­fé­ra­tion de bac­té­ries, mais ces com­po­sants sont no­cifs, sen­si­bi­li­sants pour l’opé­ra­teur et per­sis­tants dans l’en­vi­ron­ne­ment. Au cha­pitre des qua­li­tés, l’eau a l’avan­tage d’être re­nou­ve­lable, de fa­ci­li­ter le net­toyage des ou­tils et de n’en­gen­drer au­cune émis­sion. Mais la qua­li­té, la fia­bi­li­té, la du­ra­bi­li­té et la fa­ci­li­té de mise en oeuvre de nos pein­tures sont prio­ri­taires pour leur dé­ve­lop­pe­ment. En rai­son de ces cri­tères, nous uti­li­sons tou­jours des sol­vants pé­tro­liers dont l’éva­po­ra­tion ra­pide fa­ci­lite la mise en oeuvre. La ques­tion des phases aqueuses est sur la table et nous tra­vaillons ac­ti­ve­ment dans cette voie mais aus­si sur des for­mules à faible taux de sol­vant et haut ni­veau d’ex­trait sec. Plus coû­teux que les pein­tures conven­tion­nelles, ces pro­duits per­mettent d’ob­te­nir un film sec à haute ré­sis­tance et haut pou­voir cou­vrant, avec un ni­veau d’émis­sion très faible. Au fi­nal, le nombre de couches moins éle­vé di­mi­nue le temps de tra­vail et com­pense le sur­coût ini­tial. Nous nous in­té­res­sons aus­si aux sol­vants agro­sour­cés, al­cools vo­la­tils ou acé­tates, qui pré­sentent une vo­la­ti­li­té et un im­pact en­vi­ron­ne­men­tal in­té­res­sants. Une pein­ture al­kyde contient dé­jà près de 50 % de ré­sine d’ori­gine vé­gé­tale, mais sa ré­sis­tance à l’abra­sion et aux UV est en re­trait par rap­port à des for­mules en po­ly­uré­thane, par exemple. Les la­bo­ra­toires et pro­duc­teurs de ma­tières pre­mières ont en­core beau­coup de tra­vail à faire pour ob­te­nir des pro­duits al­ter­na­tifs tech­ni­que­ment équi­va­lents aux for­mules conven­tion­nelles. »

de­main Les sol­vants de ? se­ront-ils agro­sour­cés

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.