Les des­sous des élec­tions des Mo­teur Boat 2017.............. p.

La cin­quième édi­tion des Mo­teur Boat de l’an­née s’est te­nue les 20 et 21 sep­tembre der­nier. Pour la deuxième an­née consé­cu­tive, c’est à Hyères que nous avons réuni les fi­na­listes. Une édi­tion sous le so­leil, mais qui a né­ces­si­té quelques pe­tites adap­ta­tio

Moteur Boat Magazine - - SOMMAIRE - TEXTE: STÉ­PHA­NIE DE LOUSTAL. PHO­TOS: VIR­GI­NIE PELAGALLI ET BO­RIS RÉJOU.

Sa­voir s’adap­ter ! Voi­là la prin­ci­pale qua­li­té qu’il faut avoir quand on or­ga­nise l es élec­tions des Mo­teur Boat de l’an­née. De­puis cinq ans que nous pro­gram­mons cet évé­ne­ment, pas une seule fois nous ne sommes par­ve­nus à ras­sem­bler les quinze fi­na­listes. Un constat d’au­tant plus amer que nos confrères de Voile Ma­ga­zine réus­sissent, eux, et ce de­puis plus de vingt ans, à réunir au même en­droit, en l’oc­cur­rence à La Ro­chelle, au mi­ni­mum quinze ba­teaux de toutes tailles et de tous genres. Rap­pe­lons les règles de nos élec­tions : au dé­part sont choi­sis une cin­quan­taine de ba­teaux ré­par­tis en cinq ca­té­go­ries, pneu­ma­tiques, day­boats, day-crui­sers, ti­mo­niers et ha­bi­tables. Pen­dant plus d’un mois, ce sont vous, lec­teurs, qui vo­tez par In­ter­net ou par cour­rier pour l e ba­teau que vous dé­si­rez voir en fi­nale dans chaque ca­té­go­rie.

Re­grou­per les quinze fi­na­listes

À par­tir de vos votes, nous re­te­nons les trois mo­dèles les plus plé­bis­ci­tés dans cha­cune des ca­té­go­ries. L’idée est en­suite de ras­sem­bler les quinze fi­na­listes au même en­droit pour des es­sais gran­deur na­ture avec un ju­ry d’une ving­taine de per­sonnes com­po­sé de lec­teurs et de pro­fes­sion­nels « neutres », tels que pho­to­graphe, ex­pert, de­si­gner… Et c’est là que les dif­fi­cul­tés com­mencent… Avant de contac­ter les res­pon­sables des ba­teaux sé­lec­tion­nés, il faut d’abord trou­ver un lieu et une date. Le pre­mier point est as­sez fa­cile à ré­soudre car, que ce soit en Mé­di­ter­ra­née ou en At­lan­tique, les ports ont tou­jours été très en­thou­siastes et l’ac­cueil cha­leu­reux. La date est plus pro­blé­ma­tique puisque, au prin­temps, les pro­fes­sion­nels sont très oc­cu­pés avec les re­mises à l’eau et les li­vrai­sons, et cer­tains ba­teaux ne sont

pas dis­po­nibles à l’es­sai. L’idée est donc de pro­fi­ter des sa­lons d’au­tomne où un grand nombre de mo­dèles sont ex­po­sés. Mais, là en­core, cette pé­riode est for­cé­ment char­gée pour les pro­fes­sion­nels sol­li­ci­tés. Le choix était donc li­mi­té et, fi­na­le­ment, pour la deuxième fois consé­cu­tive, nous avons dé­ci­dé d’or­ga­ni­ser notre évé­ne­ment à Hyères, dans la fou­lée du Sa­lon de Cannes. Une fois la date et le lieu choi­sis, nous contac­tons les pro­fes­sion­nels concer­nés et leur an­non­çons la « bonne » nou­velle de leur qua­li­fi­ca­tion.

Des im­pré­vus de der­nière mi­nute

Les réac­tions sont alors très di­verses : cer­tains re­mer­cient, fiers et mo­ti­vés, et sont prêts à tra­ver­ser la France avec leur re­morque ou à re­muer ciel et terre pour trou­ver un ba­teau et être là les jours J. Mais d’autres, bien que contents d’être dans le tiercé fi­nal – à preuve leur mo­ti­va­tion à tra­vers leur ré­seau et leurs clients –, dé­clarent for­fait pour la deuxième phase de nos élec­tions sous pré­texte d’éloi­gne­ment ou de manque de ba­teau. Qu’à ce­la ne tienne, l’uni­té ar­ri­vée qua­trième dans sa ca­té­go­rie passe dans le trio ga­gnant afin de conser­ver le nombre de quinze fi­na­listes. Les élec­tions pou­vaient donc avoir lieu... mais c’était sans comp­ter les im­pré­vus de der­nière mi­nute: ba­teaux de­vant ve­nir di­rec­te­ment de­puis Cannes, mais ven­dus lors du sa­lon, pro­prié­taire chan­geant d’avis pour le prêt de son uni­té... Fi­na­le­ment, sur les quinze ba­teaux qui au­raient dû être amar­rés au pied de la ca­pi­tai­ne­rie du bas­sin n° 3 du port d’Hyères, ce mer­cre­di 20 sep­tembre au ma­tin, il n’en res­tait que neuf. Comment, alors, élire « le ti­mo­nier de l’an­née » quand un

seul des fi­na­listes, l’ Oc­que­teau 600 T, est pré­sent, ou bien choi­sir « l’ha­bi­table de l’an­née » lorsque cette ca­té­go­rie n’est re­pré­sen­tée que par un unique par­ti­ci­pant, le Jeanneau Lea­der 33 ? Après ré­flexion, nous avons dé­ci­dé de faire comme dans l’au­to­mo­bile. Exit les ca­té­go­ries, nous éli­rons « le » Mo­teur Boat de l’an­née 2017, au risque de de­voir com­pa­rer un open ou un ti­mo­nier de 6 mètres avec un se­mi-ri­gide de 12 mètres ou un ha­bi­table de 10 mètres, à l’ins­tar de l’au­to­mo­bile, où une Twin­go et une Mer­cedes Classe C sont mises face à face…

Trois prix pour l’an­née 2017

Outre ce prix du « ba­teau de l’an­née », nous en avons créé deux autres, ce­lui de l’Élé­gance et le Coup de coeur du ju­ry. Ce se­ront donc trois ba­teaux qui se­ront ré­com­pen­sés au Sa­lon nau­tique de Pa­ris, le mer­cre­di 6 dé­cembre à 17 h 30 sur la Scène nau­tique dans le Hall 1. En at­ten­dant les ré­sul­tats, nous te­nons à re­mer­cier cha­leu­reu­se­ment les pro­fes­sion­nels pré­sents (ve­nus par­fois de loin comme Ch­ris­tian Mo­nier du chan­tier Oc­que­teau) et qui ont joué le jeu pen­dant ces deux jours d’es­sais – les­quels, une fois n’est pas cou­tume, se sont dé­rou­lés sous un grand so­leil. Un énorme mer­ci éga­le­ment aux membres du ju­ry pour leur sé­rieux, leur en­thou­siasme et leur bonne hu­meur. En­fin, face à cette or­ga­ni­sa­tion un peu com­pli­quée, nous en­vi­sa­geons des chan­ge­ments pour les élec­tions de 2018. Nous vous tien­drons au cou­rant car, s’il est un point que nous ne mo­di­fie­rons pas, c’est la par­ti­ci­pa­tion de nos lec­teurs ! ■

Les re­pré­sen­tants de chaque marque se prêtent de bon coeur et avec beau­coup de pro­fes­sion­na­lisme aux ques­tions des lec­teurs.

Mi­chel Rousse (à gauche), an­cien im­por­ta­teur des Ch­ris-Craft et Four Winns en France, et Pas­cal Mar­ty, notre ex­pert pour la Mé­di­ter­ra­née, font par­tie des membres du ju­ry.

Sor­tie du port en for­ma­tion, cap sur Por­que­rolles. Il manque sur cette pho­to le Lea­der 33 qui n’était pas en­core ar­ri­vé.

Huit ba­teaux sur neuf étaient pro­pul­sés par un ou deux hors-bord.

Le plus ha­bi­table, le Jeanneau Lea­der 33, avec le plus pe­tit de la flotte, le Quick­sil­ver Ac­tiv 605 Open, deux uni­tés qui ont cha­cune leurs avan­tages.

Les membres du ju­ry doivent rem­plir un ques­tion­naire sur chaque ba­teau.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.