7 6

Moto Journal - - SPORT -

Je freine avant tout le monde, et je ré­ac­cé­lère en der­nier ! Plu­sieurs fois cette sai­son, à chaque fois que je me suis sen­ti en confiance, il m’est ar­ri­vé des bri­coles. De­puis le Mu­gel­lo, je roule avec l’ap­pré­hen­sion de re­tom­ber sur mon pied droit. Et même si mon pied n’est plus bles­sé, je dois ré­ha­bi­tuer mon cer­veau à prendre plus de risques, ce qui prend du temps. Ce week-end, on voit que beau­coup de pi­lotes sont tom­bés (9 dé­jà sa­me­di mi­di, dont trois chutes pour Miller). Les Mi­che­lin ne sont pas fa­ciles à res­sen­tir, ce qui me pousse aus­si à la pru­dence. » Après le GP, Lo­ris, en cal­bute dans son pré­fa­bri­qué, semble un poil désa­bu­sé : « En dé­but de course je n’étais pas vrai­ment à l’aise, j’ai eu un sou­ci de freins au 2e tour, j’ai per­du deux se­condes. Après, je me suis bat­tu toute la course pour re­mon­ter sur Aoya­ma. Mais avec le fee­ling que j’ai ré­cu­pé­ré par rap­port aux es­sais, et en rou­lant comme je roule, il fau­drait que je sois une se­conde plus vite. Parce je suis à la li­mite par­tout : je freine le plus fort que je peux, je rentre vite, je mets beau­coup d’angle et la mo­to glisse sur toutes les sor­ties de vi­rage, donc je ne vois pas ce que je peux faire de plus. Il faut qu’on ana­lyse tout ça avec le team. » Du­ca­ti du team Avin­tia, 20e aux es­sais, 16e en course

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.