CASEY STONER EN TESTS À VA­LENCE

Moto Journal - - PADDOCK EXPRESS -

Le double cham­pion du monde et jeune re­trai­té Casey Stoner tes­tait pour Du­ca­ti la se­maine der­nière à Va­lence. Il a tout d'abord dé­gros­si la Des­mo­se­di­ci 2018 que vont tou­cher Do­vi et Lo­ren­zo dès le sur­len­de­main du der­nier GP le 14 no­vembre. Puis il a mis dans tous les sens le der­nier pro­to V4 Des­mo­se­di­ci Stra­dale que Du­ca­ti s'ap­prête à com­mer­cia­li­ser pour quelques pe­tits vei­nards for­tu­nés (voir pages actus). Se­lon le team-ma­na­ger et an­cien pi­lote de Superbike Da­vide Tar­doz­zi, « la contri­bu­tion de Casey au dé­ve­lop­pe­ment de la GP18 est déterminante. Car il est ca­pable de mettre la mo­to à la li­mite et d’ai­der à ré­duire les pro­blèmes aux­quels nous nous heur­tons de­puis des an­nées, comme la vi­tesse et la ca­pa­ci­té de la mo­to de tour­ner à mi-vi­rage. Ça fait tel­le­ment long­temps qu’on en parle qu’on donne l’im­pres­sion de ra­do­ter. » Mais faire tour­ner une mo­to aus­si lourde et puis­sante qu'un pro­to Mo­togp est bien le chal­lenge le plus com­pli­qué des in­gé­nieurs de Grand Prix, comme nous le confirme Se­bas­tian Risse, in­gé­nieur en chef chez KTM. Ce bon Casey Stoner n'a pas per­du la main : alors qu'il n'avait pas rou­lé sur une mo­togp de­puis mai der­nier à Ca­ta­lu­nya, il était plus ra­pide qu'aleix Es­par­ga­ro, qui tes­tait pour Apri­lia : 1'31”8 contre 1'32”2. Vous avez dit phé­no­mène ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.