ILS L’ONT DIT

Moto Journal - - MOTO GP -

YA­MA­HA TECH 3

Jo­hann Zar­co (3 ) « Avant le dé­part, la pluie m’aein­quié­té. Parce que, lors­qu’on a rou­lé sous la pluie ven­dre­di, je n’étais pas ra­pide, alors que mes ad­ver­saires l’étaient. C’est la rai­son pour la­quelle j’ai choi­si le pneu ar­rière tendre. J’ai pris un bon dé­part, Lo­ren­zo aus­si, mais Marc a frei­né très tard et ils ont dû élar­gir tous les deux. Comme j’étais à l’in­té­rieur, je me suis re­trou­vé en tête. Mes ad­ver­saires ne réa­li­saient pas les mêmes chro­nos que ven­dre­di, donc j’ai pu ac­croître mon écart. A ce mo­ment-là, j’ai même son­gé à la vic­toire. Lors­qu’ils me rat­tra­paient, je pen­sais être en me­sure de me battre contre eux. Jorge m’a dou­blé au vi­rage 9, puis Do­vi au 14. Mal­heu­reu­se­ment, je per­dais beau­coup à l’ac­cé­lé­ra­tion. Je ne pense pas que c’était à cause du pneu ar­rière, car c’était le meilleur choix, sur­tout en dé­but de course quand les condi­tions étaient les pires au ni­veau du grip. Mais, après avoir per­du l’ar­rière à deux re­prises en es­sayant de suivre [la se­conde fois à un bon 180 km/h dans le vi­rage 3], je me suis dit : “Ne va pas com­mettre d’er­reur stu­pide. Reste concen­tré et es­père qu’ils ra­len­tissent éven­tuel­le­ment, comme ça tu pour­ras les rat­tra­per.” Mais ils se sont échap­pés. Marc s’est rap­pro­ché, mais j’ai été en me­sure de gar­der mon rythme et je pense que lui a souf­fert da­van­tage. Et je dé­croche mon se­cond po­dium. J’en suis très heu­reux. » En plus d’être meilleur dé­bu­tant, Jo­hann de­vient meilleur pi­lote in­dé­pen­dant de­vant Pe­truc­ci et Crut­chlow qui, eux, sont équi­pés de motos d’usine, ce qui vous donne une idée des per­for­mances du gar­çon.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.