SU­PER­CROSS

Le SX re­vient à Pa­ris

Moto Journal - - SOMMAIRE - PAR Ni­co­las So­ni­na PHO­TOS Da­vid Rey­gon­deau et Pierre Or­luc

Mon nom ne dit sans doute rien à beau­coup d’entre vous… C’est nor­mal. Pen­dant une quin­zaine d’an­nées, j’étais jour­na­liste et pho­to­graphe à Mo­to Jour­nal. En gros, de 1985 à 2000, pen­dant ce qu’on peut ap­pe­ler les an­nées do­rées du su­per­cross fran­çais. J’étais à Ber­cy en mars 1984, pour la toute pre­mière édi­tion. J’en suis res­sor­ti avec des étoiles plein les yeux et sans une seule corde vo­cale intacte ! De­puis, j’ai vu toutes les édi­tions, comme spec­ta­teur ou comme “té­moin pri­vi­lé­gié”. J’ai aus­si vé­cu toutes les ex­pé­riences pa­ri­siennes du su­per­cross. Au stade Char­lé­ty, au Parc des Princes et au Stade de France. Où j’ai même col­la­bo­ré à l’or­ga­ni­sa­tion trois ans du­rant… Bref, je ne pou­vais pas ra­ter le re­tour du Su­per­cross de Pa­ris à Pa­ris (ou presque : Nan­terre) – après trois an­nées “d’exil” à Lille. Un re­tour qui, sur le pa­pier, s’an­non­çait al­lé­chant ! Un stade tout neuf qui sent en­core la pein­ture, à peine dé­flo­ré par les plus cé­lèbres pa­pys du rock quelques se­maines avant. Un stade au pied des tours de La Dé­fense, aux portes de Pa­ris, mon­té par un Jack Lo­ren­zet­ti, ex­ma­gnat de l’im­mo­bi­lier re­con­ver­ti en pa­tron de l’équipe de rugby du Ra­cing 92, aux am­bi­tions dé­vo­rantes. Tel­le­ment qu’il s’est construit un stade cou­vert de 25 000 places au standard in­ter­na­tio­nal pour y faire jouer son équipe.

Mais pas que… Ce se­ra son stade de rugby, mais, sur­tout, une salle de spec­tacle. Dont le toit “dé­ca­po­table” pro­tège des in­tem­pé­ries, dont le ga­zon syn­thé­tique peut se re­cou­vrir, do­té d’un écran géan­tis­sime et de toute la tech­no­lo­gie son et lu­mière né­ces­saire. C’est donc dans cet écrin ex­cep­tion­nel que l’ex-su­per­cross de Ber­cy a fait son re­tour à Pa­ris.

MAR­VIN L’AMÉ­RI­CAIN

Pen­dant trois ans, la planète su­per­cross a conti­nué de tour­ner. Sur­tout aux USA ! Et avec l’ex­cellent site le­bi­gu­sa. com (notre pote Ste­phan, lui aus­si pas­sé par MJ il y a quelques an­nées), je suis au cou­rant de presque tout. No­tam­ment des ex­ploits d’un cer­tain Mar­vin Mus­quin… Le pi­lote fran­çais est en train de tout écla­ter aux US. Of­fi­ciel KTM, il évo­luait jus­qu’ici dans l’ombre de son chef de file, Ryan Dun­gey. Ce­lui-ci s’est re­ti­ré cette an­née, après un troi­sième titre consé­cu­tif de cham­pion US Su­per­cross 450. Et, pen­dant deux ans, Mar­vin a ap­pris à ses cô­tés. Sep­tième en 2016, troi­sième en 2017, Mar­vin at­tend main­te­nant la sai­son 2018 avec toutes les cartes en mains pour vi­ser le titre ul­time, le Graal, cham­pion des USA de su­per­cross (lire 4 ques­tions à, p. 107). C’est donc en vé­ri­table hé­ros qu’il était at­ten­du à

1

2

3

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.