Un an­nuaire des voya­gistes mo­to

En­vie d’éva­sion ? Rien de tel qu’une bonne vi­rée en mo­to bien or­ga­ni­sée. En France ou à l’étran­ger, sur quelques jours ou quelques se­maines, de nom­breux voya­gistes pro­posent des ba­lades et des voyages à la carte.

Moto Journal - - SOMMAIRE - PAR Matthieu Cay­rol PHO­TO Yud Pour­dieu Le Coz

En fouillant sur le net, on trouve quan­ti­té de voya­gistes pro­po­sant des ba­lades à mo­to. On en trouve pour tous les goûts. Que ce soit sur deux jours ou deux se­maines, en France ou à l’étran­ger, toutes les for­mules sont pos­sibles. La plus simple consiste à s’ins­crire pour une ba­lade en France, avec sa mo­to et son équi­pe­ment. Le lo­ge­ment est la plu­part du temps com­pris dans le ta­rif, mais pas le car­bu­rant. Plus pra­tique, la for­mule tout com­pris, avec lo­ca­tion de mo­to, vol, hé­ber­ge­ment et car­bu­rant. Certes, ça n’est pas au même ta­rif, mais on ne s’oc­cupe de rien. L’in­fla­tion du prix est sur­tout dû au choix de l’hé­ber­ge­ment. De la chambre par­ta­gée à la suite in­di­vi­duelle dans un hô­tel of­frant de belles pres­ta­tions, les prix peuvent va­rier du simple au triple. Con­cer­nant la mo­to, la lo­ca­tion prend tout son sens lors­qu’on voyage loin, évi­tant le trans­port de sa propre ma­chine en avion ou en ba­teau, qui peut être beau­coup plus oné­reux. De plus, pas be­soin d’équi­per sa mo­to d’ac­ces­soires sup­plé­men­taires comme des pro­tège-car­ters ou pneus spé­ci­fiques en cas d’uti­li­sa­tion tout-che­min.

N'OU­BLIEZ PAS LE GUIDE Gé­né­ra­le­ment, un guide vous ac­com­pagne tout au long du par­cours (il existe des for­mules sans guide) et vous fait dé­cou­vrir les sites in­con­tour­nables. Alors, souvent, les ta­rifs peuvent pa­raître éle­vés. Mais par­tir l’es­prit libre sans or­ga­ni­ser le voyage, cher­cher sa route ou un hô­tel la nuit tom­bée, ce­la prend tout son sens en va­cances. Se­lon les voya­gistes, il y a pos­si­bi­li­té de voya­ger en groupe avec un ac­com­pa­gna­teur ou de par­tir avec l’iti­né­raire dans la sa­coche et tra­cer sa route à son rythme. Ce que pro­pose, par exemple, le ré­cent ser­vice de Hertz Ride. Outre le fait de se lais­ser por­ter, l’autre avan­tage du guide est le risque li­mi­té de se perdre, de res­pec­ter les par­cours dé­fi­nis, de ne rien lou­per et de bé­né­fi­cier d’une as­sis­tance en cas de pé­pin. Souvent, les groupes sont

in­fé­rieurs à dix per­sonnes ce qui laisse une large place à la convi­via­li­té et au par­tage. Cer­tains voya­gistes optent pour un par­cours per­son­na­li­sé en fonc­tion des de­mandes énon­cées en amont par les par­ti­ci­pants.

LES TRAILS SONT À LA FÊTE

Lors­qu’on parle de voyage à mo­to, on pense im­mé­dia­te­ment aux trails. Il faut dire que ces mo­tos sont idéales pour voya­ger dans toutes les condi­tions. Elles pro­tègent cor­rec­te­ment, sont confor­tables et bé­né­fi­cient d’une garde au sol suf­fi­sante pour les pe­tits obs­tacles. Même si on a la meilleure mo­to du monde, avant de se lan­cer sur un par­cours, il est ju­di­cieux de se ren­sei­gner sur sa dif­fi­cul­té. On ne part pas au Ma­roc dans le dé­sert de Mer­zou­ga sans avoir des bases en tout-ter­rain, ou faire 400 km par jour sans un mi­ni­mum d’en­traî­ne­ment. Par ailleurs, en cher­chant sur la toile, on trouve des sites qui pro­posent des cartes in­ter­ac­tives très pré­cises d’un par­cours en par­ti­cu­lier avec les points d’in­té­rêts. Rien à voir avec un voyage or­ga­ni­sé, mais ce­la per­met de faire de belles ba­lades entre amis, certes sans tous les as­pects pra­tiques d’un voyage or­ga­ni­sé. En­fin, les of­fices de tou­risme des ré­gions sont aus­si très ac­tives sur le su­jet, en pro­po­sant elles aus­si des par­cours spé­ci­fiques mo­to. Il n’y a plus qu’à faire votre sac.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.