Le Trail

Le B.a.-ba du TT

Moto Journal - - CONSEILS -

C’est la porte d’en­trée lo­gique du mo­tard ba­rou­deur dans le riche monde du tout-ter­rain. Pour la simple et bonne rai­son que le trail est, par na­ture, apte à pas­ser de la route aux che­mins car­ros­sables. Voire plus, si af­fi­ni­tés. Mais avant de t’en­voyer une piste bien dé­fon­cée au fin fond de l’at­las ma­ro­cain au gui­don d’une BMW R 1200 GS Ad­ven­ture, tu de­vras ap­prendre les bases avec une pe­tite Hon­da 250 CRF Ral­ly. C’est ce qu’on a fait.

DO­CILE ET FA­CILE

Pa­ra­doxa­le­ment, pour dé­bu­ter en tout-ter­rain, le pre­mier avan­tage de la ja­po­naise est aus­si l’un de ses dé­fauts sur route : son manque de puis­sance ! A peine 25 ch, c’est un poil mou. De plus, sa boîte de vi­tesses clai­re­ment éta­gée pour la route tire trop long pour le tout-ter­rain. C’est donc dou­ble­ment mou. Mais ses ac­cé­lé­ra­tions pous­sives sont une sorte de bé­né­dic­tion. En ef­fet, à l’abri d’un éven­tuel so­leil mal contrô­lé (la fi­gure, pas l’astre), tu as clai­re­ment le temps de te concen­trer sur ton en­vi­ron­ne­ment. De por­ter ton re­gard le plus loin pos­sible, pour lire le ter­rain et y dé­ni­cher d’éven­tuels pièges. Et de bos­ser sur ta po­si­tion de conduite, c’est-à-dire te for­cer à rou­ler de­bout. D’ailleurs, à quoi ça sert de rou­ler de­bout ? Dé­jà, ça per­met d’amor­tir les chocs avec les jambes pour ne pas tout prendre dans le dos. Tu offres aus­si plus de mo­tri­ci­té à ta mo­to. Mais, sur­tout, à la dif­fé­rence de la route, il est im­pé­ra­tif d’être mo­bile en tout-ter­rain, comme nous l’ex­plique Ju­lien Per­ret, tria­liste émé­rite ama­teur de ba­lades en sous-bois : « En étant de­bout, tu peux ré­ta­blir la mo­to si ja­mais ça se passe mal. Il faut jouer avec les jambes, ap­puyer sur les re­po­se­pieds, faire un peu comme une ba­lance. En bou­geant sur les cô­tés ou d’avant en ar­rière.. » Ce qui est co­ol, c’est que la CRF Ral­ly offre une po­si­tion de­bout plu­tôt confor­table. En­ten­dons par là que le gui­don re­monte as­sez haut ; du coup, on n’est pas cas­sé en deux. Autre avan­tage, ses sus­pen­sions à grand dé­bat­te­ment et sa bonne garde au sol gomment ef­fi­ca­ce­ment les obs­tacles. Tant que le rythme est co­ol, les bosses, trous et cailloux sont bien fil­trés et la te­nue de route est cor­recte. Avec plus de vi­tesse, on sent que l’en­semble est à la peine. La fourche et l’amor­tis­seur ont alors plus de mal à ju­gu­ler les suc­ces­sions de chocs et il de­vient plus dif­fi­cile de faire tour­ner la Hon­da. Faut dire que la nip­pone pèse tout de même près de 160 kg, ce qui reste très lé­ger pour une mo­to de route, mais elle af­fiche une cin­quan­taine de ki­los de plus qu’une ma­chine d’en­du­ro tra­di­tion­nelle. En ré­su­mé, la CRF Ral­ly est une ex­cel­lente ma­chine d’ini­tia­tion au tout­ter­rain. Elle n’ef­fraie pas les dé­bu­tants, per­met de se faire ra­pi­de­ment plai­sir, de faire de longues ba­lades grâce à son ré­ser­voir de dix litres et offre une bonne marge de pro­gres­sion à son pi­lote. Elle per­met aus­si de s’en­voyer de bonnes grim­pettes, mais son poids et son manque de puis­sance rendent son pi­lo­tage tech­nique face à des obs­tacles plus im­por­tants. A ce mo­ment-là, il fau­dra pas­ser à l’en­du­ro.

IN­DICE DE FA­CI­LI­TÉ ✘✘✘✘✘ IN­DICE DE PLAI­SIR ✘✘✘✘ PRIX ✘✘✘(✘)

Les 25 ca­nas­sons de la Hon­da CRF sont un poil mous sur route, mais par­fai­te­ment adap­tés au poi­reau ter­rien… Son ABS est dé­con­nec­table, et il convient de la pi­lot­ter de­bout !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.