Le Trial

Cherche équi­libre déses­pé­ré­ment

Moto Journal - - CONSEILS -

IN­DICE DE FA­CI­LI­TÉ ✘✘

IN­DICE DE PLAI­SIR ✘✘✘✘

PRIX ✘✘✘✘✘

Quand tu vois un bon pi­lote rou­ler en trial, tu de­vines que ce­la ne doit pas être simple comme dis­ci­pline. Puis, quand tu t’y es­saies à ton tour, tu te dis que ces gars sont des ex­tra­ter­restres et que tu vas te bri­ser tous les os du corps pour ten­ter d’at­teindre dif­fi­ci­le­ment un ni­veau mé­diocre. Le trial, c’est dur, c’est in­grat, c’est la­bo­rieux… mais, en fait, c’est mar­rant.

LA BASE AVEC UN GRAND B

C’est l’école du deux-roues. De n’im­porte quelle pra­tique du deux­roues. Car avant de t’ap­prendre à gé­rer une poignée de gaz ou un sé­lec­teur, le trial t’en­seigne l’es­sence même de la pra­tique de la mo­to : l’équi­libre ! Mais quand tu as dé­jà vingt ans de per­mis et que tu grimpes sur une Gas Gas 280 Contact pour la pre­mière fois, y’a comme un gros dé­ca­lage. Même si, sur cette ver­sion, on trouve une selle et un dé­mar­reur élec­trique, tout le reste est ex­trê­me­ment dé­sta­bi­li­sant : le poids (69,5 kg), le ga­ba­rit, le sé­lec­teur loin du pied gauche, le com­por­te­ment du mo­teur, les rap­ports de boîte… Bref, tout, quoi ! Le pre­mier exer­cice a l’air tout con, res­ter en équi­libre, à l’ar­rêt, sans po­ser les pieds au sol. En fait, ce n’est pas simple du tout. Alors Ju­lien me conseille de ca­ler ma roue avant contre un sup­port, comme un tu­teur, et c’est vrai que ça aide. Les exer­cices sui­vants per­mettent de se fa­mi­lia­ri­ser avec la ma­chine tout en in­té­grant les bases du trial, dont, no­tam­ment, la ges­tion des whee­lings, qui servent pour le fran­chis­se­ment de tout type d’obs­tacles. Bon, on y va vrai­ment pas à pas et ce n’est pas de­main que je vais m’en­voyer de grosses marches ! « C’est vrai qu’au dé­but, le trial est com­pli­qué parce qu’on se cherche, m’ex­plique Ju­lien. Le but est d’ar­ri­ver à trou­ver des points d’équi­libre, d’ar­ri­ver à faire quelques vi­rages en écar­tant les ge­noux, à bien pla­cer ses épaules pa­ral­lèles au gui­don, à faire quelques fran­chis­se­ments… Mais dès qu’on com­mence à pas­ser des pe­tits caps et à pro­gres­ser, là, on se fait vrai­ment plai­sir. Et plus le ni­veau grimpe, plus il y a de sen­sa­tions et plus c’est fun. » C’est vrai qu’après avoir fran­chi un tronc d’arbre cou­ché, j’ai eu l’im­pres­sion d’avoir réa­li­sé un vé­ri­table ex­ploit. Et vu l’exi­gence de la dis­ci­pline, se faire plai­sir est pri­mor­dial pour avoir en­vie de per­sé­vé­rer. En plus du tra­vail sur l’équi­libre et la ges­tion des com­mandes, le trial en mode ran­don­née te per­met d’ac­cé­der à des spots vrai­ment sym­pas sans être un prince du tout-ter­rain. En ef­fet, au gui­don de la TXT Contact 280, je me suis at­ta­qué à des zones bien dé­fon­cées qu’il m’au­rait été dif­fi­cile de fran­chir au gui­don d’une en­du­ro. La trial ne va pas vite, mais elle grimpe par­tout sur un fi­let de gaz. En­fin, der­nier point im­por­tant, la thune ! Là, notre ma­chine d’es­sai coûte qua­si­ment 6 000 €. Mais pour 2 000 € tu trouves sans pro­blème une bonne mo­to d’oc­case qui te per­met de te faire les dents. Ni­veau es­sence, si tu consommes cinq litres dans la jour­née, c’est dé­jà énorme. Et on ne te parle même pas de la du­rée de vie des pneus, du kit-chaîne ou des pla­quettes. Dé­ci­dem­ment, le trial cu­mule un bon pa­quet de points po­si­tifs !

L'équi­pe­ment est spar­tiate, mais, au moins, la Gas Gas 280 Contact pro­pose une selle et un dé­mar­reur élec­trique ! No­nobs­tant, elle pèse moins de 70 kg.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.