Mar­tin sort un la­pin du cha­peau

(et de la piste)

Moto Journal - - MOTOGP -

Dès la fin de la se­conde séance libre, Jorge Mar­tin, seul en piste et donc sans la moindre aspi, fait cla­quer un très im­pres­sion­nant 1’57’’104, un chro­no plus ra­pide que sa pole 2017. Pour Hon­da, qui n’a ga­gné qu’un GP Mo­to3 ici de­puis l’avè­ne­ment de cette ca­té­go­rie en 2012, c’est un heu­reux pré­sage. Car KTM ne s’est pas en­dor­mi, et grâce à l’ar­ri­vée d’une boîte à air et d’un échap­pe­ment dif­fé­rent au Mans, a com­blé son re­tard en ac­cé­lé­ra­tion sur la NSF250R. « La courbe de couple est un peu plus plate, ce qui nous per­met d’avoir de meilleures re­lances. Et on gagne aus­si un peu en vi­tesse de pointe », ex­plique l’un des mé­ca­nos de Dar­ryn Bin­der. En qua­lif, on note la belle per­for­mance du contin­gent ja­po­nais aux es­sais : Tat­su­ki “Cal­la­ghan” Su­zu­ki 2e, Ayu­mu Sa­sa­ki 3e et Kai­to To­ba 10e. Pour­quoi ce sur­nom sur la com­bine de Tat­su­ki ? « Cal­la­ghan, c’est un peu le mec qui se la pète, ex­plique Gior­gia Fra­te­si, l’at­ta­chée de presse du team Sic 58 Squa­dra Corse. Tat­su­ki fait de l’au­to­dé­ri­sion. » Bon état d’es­prit. Mais en course, au­cun pi­lote nip­pon ne mar­que­ra de points. C’est à nou­veau un fes­ti­val Mar­tin, qui s’échappe en tête dès l’ex­tinc­tion des feux. Mais son avance de 0,6 se­conde ne dure que trois tours, avant qu’il soit rat­tra­pé par son co­équi­pier Fa­bio Di­gian­nan­to­nio et le lea­der du cham­pion­nat Mar­co Bez­zec­chi. S’en­suit une belle ar­souille de 17 tours, du­rant la­quelle les trois lea­ders ré­pètent conscien­cieu­se­ment leur sor­tie du der­nier vi­rage pour être le pre­mier sur la ligne. A par­tir du dou­zième tour, on note que Bez­zec­chi a de plus en plus de mal dans les deux pre­miers in­ter­mé­diaires. « J’étais à la li­mite avec mon pneu avant. Je me suis fait quan­ti­té de cha­leurs, mais, heu­reu­se­ment, je re­ve­nais dans le bout droit. » Di Gian­nan­to­nio, le co­équi­pier de Mar­tin, tente de lui faus­ser com­pa­gnie, mais Bez­ze­chi sent le coup ve­nir et s’in­ter­pose. « Le rythme était hy­per éle­vé, ex­plique Fa­bio. J’ai es­sayé de ma­na­ger les pneus, spé­cia­le­ment l’avant. Mais, dans le der­nier tour, Mar­co m’a cou­pé l’aspi. » Après avoir per­du sur pé­na­li­té au GP de France, voi­là sa pre­mière vic­toire qui lui file sous les mous­taches pour 24 mil­lièmes de se­conde. Car Bez­ze­chi lui fait l’aspi dans l’ul­time bout droit. Et Mar­tin, après avoir évi­té un lièvre d’ex­trême jus­tesse au 14e tour, sort un la­pin du cha­peau dans le der­nier in­ter­mé­diaire. « J’ai don­né tout ce que j’avais pour ne pas se faire re­col­ler à la sor­tie de Bu­cine [la 15e et der­nière courbe]. » Du grand art, qui lui per­met de re­mon­ter à trois points de Bez­zec­chi au pro­vi­soire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.