Zeus, la pre­mière Cur­tiss élec­trique

Moto Journal - - SOMMAIRE - Par Pierre Or­luc, pho­tos Cur­tiss Mo­tor­cycles

L’amé­ri­cain Cur­tiss Mo­tor­cycles vient de pré­sen­ter sa pre­mière mo­to élec­trique, la Zeus. Un pro­to de 170 ch, bien dans la li­gnée des cra­pu­leuses Hell­cat, Wraith, Light­ning, Com­bat Figh­ter et autres Com­bat Bom­ber réa­li­sées au fil des ans par Con­fe­de­rate... ré­cem­ment re­nom­mée Cur­tiss. Qui an­nonce son in­ten­tion de lan­cer, à terme, une gamme élec­trique.

De­puis long­temps, on connaît Con­fe­de­rate Mo­tor­cycles pour sa pro­duc­tion de mo­tos avec une “patte” es­thé­tique à nulle autre pa­reille, ses choix osés, mais sé­dui­sants, et ses ta­rifs... stra­to­sphé­riques. En 2017, Con­fe­de­rate est de­ve­nue Cur­tiss Mo­tor­cycles (lire l’en­ca­dré). Elle en a pro­fi­té pour re­voir son bu­si­ness mo­del, comme on dit au pays de l’oncle Trump, en an­non­çant qu’elle pro­dui­rait dé­sor­mais des mo­tos élec­triques. No­nobs­tant, la pre­mière Cur­tiss, ré­cem­ment pré­sen­tée, fut une ma­chine “ther­mique”, la Wa­rhawk, 36 exem­plaires maxi ven­dus 88 000 € pièce (voir MJ 2231) ! Ça suit, au fond de la classe ? Fi­na­le­ment, la pre­mière Cur­tiss vé­ri­ta­ble­ment élec­trique vient de faire son ap­pa­ri­tion, sous l’ap­pel­la­tion de Zeus. Don­ner le nom du dieu des dieux grecs est dé­jà tout un pro­gramme. Que Cur­tiss Mo­tor­cycles ré­sume d’un pas vrai­ment mo­deste : « Un nou­vel âge d’or de la mo­to ar­rive. » Matt Cham­bers, le pa­tron, n’y va pas avec le dos

de la cuiller pour qua­li­fier son nou­veau bé­bé : « Notre ob­jec­tif est de pro­duire une Cur­tiss hon­nête [sic !], dont la forme, la pro­por­tion, la po­si­tion et l'es­thé­tique sont ré­duc­tion­nistes par na­ture, fu­sion­nant le clas­si­cisme et la mo­der­ni­té. Notre mis­sion est d’as­su­rer l’ave­nir du hot-rod amé­ri­cain. » Dans la droite ligne de ces pro­pos, le de­si­gn est donc ex­trê­me­ment mi­ni­ma­liste, voire as­cé­tique. Il n’est évi­dem­ment d’ailleurs pas sans rap­pe­ler les pré­cé­dentes pro­duc­tions (à mo­teur ther­mique, donc) de Con­fe­de­rate/cur­tiss. No­tam­ment cô­té “fourche” et (faux) “ré­ser­voir” rond.

170 CH ET DU GROS COUPLE

En at­ten­dant le­dit nou­vel âge d’or évo­qué, peu de pré­ci­sions ont été four­nies quant à ce pro­to « en­core en dé­ve­lop­pe­ment ». Cur­tiss donne tou­te­fois quelques in­dices. L’ali­men­ta­tion est confiée à une bat­te­rie au li­thium-ion de 14,4 kwh qui pro­cure de l’éner­gie à « la pre­mière uni­té de puis­sance E-twin au monde, Un en­semble de deux mo­teurs élec­triques à haut ren­de­ment en­traî­nant un arbre de sor­tie com­mun. » D’après le site in­ter­net Elec­trek, qui a in­ter­ro­gé Jor­dan Cor­nille, le di­rec­teur du de­si­gn de la marque, la puis­sance tour­ne­rait au­tour de 170 ch pour un énorme couple de 393 Nm. Au­cune autre in­for­ma­tion n’est dis­po­nible pour ce Zeus dé­voi­lé lors d’un sa­lon te­nu à Car­mel, dans le nord de la Ca­li­for­nie, où il a été consa­cré « la mo­to la plus in­no­vante. » Le prix éven­tuel du ou de la Zeus n’a évi­dem­ment pas été don­né. Mais, compte te­nu des ha­bi­tudes de Con­fe­de­rate/cur­tiss en la ma­tière, il de­vrait être sur­vol­té... En­fin, tou­jours d’après le site Elec­trek, la pro­duc­tion pour­rait dé­bu­ter en 2019, pour une com­mer­cia­li­sa­tion en 2020.

Pour son pre­mier pro­to élec­trique, Cur­tiss Mo­tor­cycles a frap­pé fort vi­suel­le­ment par­lant, fai­sant le choix d'un mi­ni­ma­lisme agres­sif et re­belle. Cô­té es­prit et de­si­gn, la pa­ren­té est évi­dem­ment forte avec les pro­duc­tions pré­cé­dentes de Con­fe­de­rate, an­cien nom de Cur­tiss. Par ailleurs, la Zeus n'est pas sans rap­pe­ler la Van­guard sur la­quelle tra­vaille un duo fran­co-amé­ri­cain à New York.

Des des­sins ci-contre et ci-des­sus au pro­to, il n'y ap­pa­rem­ment qu'un pas. La par­tie-cyle fait ap­pel à de l'al­liage d'alu­mi­nium, la sus­pen­sion ar­rière est confiée à un mo­no-amor­tis­seur Au pas­sage, quand Con­fe­de­rate est de­ve­nue Cur­tiss, en 2017, la mo­to élec­trique an­non­cée alors était dé­nom­mée Her­cules. On reste entre dieux... Con­fe­de­rate, elle, don­nait des noms d'avions à ses mo­tos. Pour mo­to­ri­ser ce pro­to Zeus, Cur­tiss Mo­tor­cycles a col­la­bo­ré avec Ze­ro Mo­tor­cycles, autre fa­bri­cant amé­ri­cain de mo­tos élec­triques dé­sor­mais bien connu. Deux mo­teurs élec­triques en­traî­nant un arbre de sor­tie com­mun sont uti­li­sés. Entre autres dé­tails, re­mar­quez la fourche, bien dans la veine tra­cée par Con­fe­de­rate, la poutre servant de selle et le smart­phone sans doute em­ployé comme ta­bleau de bord.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.