SCRAMBLER, TT ET ISDT

TRIUMPH TOUT-TER­RAIN La marque an­glaise a mar­qué le monde du tout-ter­rain de son em­preinte.

Moto Revue Classic - - Dossier Scrambler - Texte : C. Gaime – Photos : ar­chives

Plan mar­ke­ting oblige, les gens de chez Triumph ont res­sor­ti de leurs car­tons la T120 TT pro­duite pour le mar­ché amé­ri­cain de 1963 à 1967. Une T120 TT, c’est une Bon­ne­ville sans éclai­rage et sans si­len­cieux d’échap­pe­ments. Ces der­niers sont en po­si­tion haute (pho­to 2) les deux pre­mières an­nées, puis ils passent sous le mo­teur. La TT (pour Tou­rist Tro­phy) a été conçue pour les Amé­ri­cains. Elle était uti­li­sée dans le dé­sert ca­li­for­nien mais aus­si les épreuves de TT steeple-chase comme ce­lui d’as­cot. En Eu­rope pour par­ti­ci­per aux nom­breux « scramble » qui vont de­ve­nir des mo­to­cross, on pré­fère rou­ler sur des mo­no­cy­lindres qua­tre­temps, comme les BSA 500 Gold Star, plus lé­gères et plus ma­niables. Et Steve Mc­queen alors, il rou­lait sur quoi ?

MR

Lors des ISDT, qui rap­pe­lons-le, si­gni­fie In­ter­na­tio­nal Six Days Trial, l’usine Triumph a mis à sa dis­po­si­tion une 650 TR6 SC (pho­to 1), que l’on pour­rait qua­li­fier de ver­sion scrambler de la Bon­ne­ville T120. Il faut no­ter que la T100 SC, en 500 cm3 donc, était plus ef­fi­cace sur ce genre d’épreuves, car en­core plus lé­gère et plus ma­niable. Avec l’ar­ri­vée des mo­tos ja­po­naises, les Amé­ri­cains laissent tom­ber leur Triumph. Exit donc les TT et autres scram­blers, tout le monde parle main­te­nant de trail-bike, lit­té­ra­le­ment « moto tout-che­min ». D’ailleurs, Triumph re­fe­ra une ten­ta­tive à la fin des an­nées 70 avec la Ti­ger Trail. Elle ar­bo­rait de grosses lettres TT sur le ré­ser­voir comme pour évo­quer la gloire de ses an­cêtres mais ne ren­con­tra au­cun suc­cès.

1- Steve Mc­queen et la TR6 SC lors des ISDT 1964. 2- Une T120 TT pre­mière ver­sion avec les pots re­le­vés.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.