ÉVÉ­NE­MENT

De­puis 25 ans, une bande d’éner­gu­mènes sèment le trouble sur les cir­cuits fran­çais au pré­texte de rendre hom­mage à Gé­rard Ju­meaux. Mais que fait la po­lice ?

Moto Revue Classic - - Sommaire - Texte : Jean-louis Cour­royé – Pho­tos : Gil Mi­chel

Les Tro­phées Ju­meaux, un quart de siècle de fla­grants dé­lires

En ar­ri­vant sur le cir­cuit Ca­role, je pen­sais as­sis­ter à un « évé­ne­ment mo­tard » comme les autres mais au bout de quelques mi­nutes, j’ai com­pris que j’étais dans une réunion hors-normes en re­mar­quant un car de po­lice des an­nées 60 ga­ré sur le par­king… Il faut sa­voir qu’aux Tro­phées Ju­meaux, les sur­prises sont tou­jours au ren­dez­vous et ce, de­puis 25 ans. L’an­née der­nière, Jacques M., l’un des me­neurs, avait loué un trac­teur à trois roues et tout son staff était ha­billé en kilt. Une autre an­née, Ben-hur et Mes­sa­la étaient à l’hon­neur et tout le monde était ha­billé en Ro­main. Ce qu’on ne sait pas, c’est si ça s’est ter­mi­né en or­gie. Mais le clou des Tro­phées Ju­meaux, c’est la re­mise des prix. Per­son­nel­le­ment, je ne suis pas près d’ou­blier ce mo­ment car j’ai par­ti­ci­pé à cette « dis­tri­bu­tion » ha­billé en flic. Évi­dem­ment, à notre ar­ri­vée, nous avons eu le droit à toutes les in­sultes de « bien­ve­nue » ré­ser­vées à notre fonc­tion... Sauf que les or­ga­ni­sa­teurs pen­saient que nous étions en mai 68 et la suite leur a don­né rai­son !

Les flics ca­nardent le pu­blic de faux pa­vés

Un tro­phée est re­mis à la fille la plus sexy, un autre à ce­lui qui a fait le plus de conne­ries, un der­nier à un équi­page belge de side-car pour les conso­ler de ne ja­mais avoir rien ga­gné au Mon­dial de foot, d’autres en­core iront à des en­fants de moins de 10 ans pour qu’ils puissent fri­mer à l’école, j’en passe et des meilleures. Et bien en­ten­du, à la fin de la re­mise des prix, les flics se vengent en ca­nar­dant l’as­sis­tance à coups de faux pa­vés ! À ce stade, tout le monde de­vrait ren­trer chez soi mais non, l’in­sa­tiable Jacques M. es­time qu’il faut conti­nuer ! Du coup, la soi­rée va se ter­mi­ner sous un grand cha­pi­teau, avec mu­si­ciens, pe­tits fours et 1 000 huîtres que les par­ti­ci­pants vont ou­vrir eux-mêmes. Vous l’au­rez com­pris, aux Tro­phées Ju­meaux, rien de so­len­nel, le maître mot est la convi­via­li­té. De même qu’un film ou un spec­tacle co­mique ne s’im­pro­vise pas, ici, une longue et mi­nu­tieuse pré­pa­ra­tion a été or­ches­trée par Jacques M., qui n’a pas éco­no­mi­sé son éner­gie. Son but ? Voir s’af­fi­cher un grand sou­rire sur le vi­sage de tous. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a été ré­com­pen­sé au-de­là de ses es­pé­rances. ❖

Je me per­mets de vous écrire concer­nant l’ou­ver­ture ré­cente de mon ate­lier de ré­pa­ra­tion de mo­tos an­ciennes dans l’hé­rault. Quelles sont les for­ma­li­tés à rem­plir pour avoir un pe­tit ar­ticle qui me per­met­tra, j’en suis sûr, de dé­ve­lop­per mon ac­ti­vi­té ? An­toine 2 roues, 2 rue de la Por­ta­nelle, 34150 Mont­pey­roux an­toine2­roues@out­look.fr

1

3

4

2

5

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.