ES­SAI R 1200 NINE T SCRAMBLER

Pré­sen­tée en no­vembre der­nier à Mi­lan et dis­po­nible en conces­sions à par­tir du 15 sep­tembre, la ni­net Scrambler a su se faire dé­si­rer. On l’a tes­tée en avant­pre­mière sur les routes al­pines de Ba­vière.

Moto Revue Classic - - Sommaire - Texte : Chris­tophe Gaime – Pho­tos : BMW

MR Clas­sic a été in­vi­té pour une ba­lade entre Mu­nich et Gar­misch-par­ten­kir­chen avec le nou­veau flat-twin néo-clas­sique.

Tru­culent, c’est l’ad­jec­tif que j’ai re­te­nu lors de la confé­rence de presse qui a pré­cé­dé l’es­sai de la nou­velle BMW R ni­net Scrambler. La phrase exacte que l’on re­trouve dans le dos­sier de presse est : « Ca­rac­tère tru­culent échap­pant aux conven­tions éta­blies. » Fichtre, voi­là donc qu’un flat teu­ton de­vien­drait haut en cou­leur et éton­ne­rait par ses ex­cès, du moins si l’on s’en tient à la dé­fi­ni­tion du Ro­bert. Au­tour de cette fa­meuse mo­to, on re­trouve Nor­bert Reb­holz, le res­pon­sable du pro­jet et Har­ry Sch­midt, le de­si­gner. Éton­nant, BMW ne nous a pas res­sor­ti le sem­pi­ter­nel duo Hein­rich-ste­ne­gard. Ce­pen­dant, les rem­pla­çants sont aus­si fort sym­pa­thiques. Har­ry est le plus vo­lu­bile des deux et il at­taque fort : « Ils nous ont de­man­dé de faire une mo­to à l’éco­no­mie mais en gardant la qua­li­té BMW ! » En voi­là un au moins qui ne connaît pas trop la langue de bois. Ce qu’il veut dire, c’est qu’il fal­lait étof­fer la gamme ni­net avec une ma­chine moins chère. Du coup, la brave Scrambler se re­trouve avec un ré­ser­voir en acier (l’alu est en op­tion), des roues à bâ­tons (les rayons sont en op­tion), un gar­de­boue avant en plas­tique (mais vous pou­vez choi­sir sa cou­leur), un comp­teur (le compte-tours est en op­tion), et en­fin, une fourche té­les­co­pique tout ce qu’il y a de plus de clas­sique ! Voi­là 20 ans que les Ba­va­rois nous vantent leur Te­le­le­ver et main­te­nant, ils re­viennent sans ver­gogne à un sys­tème soi-di­sant ob­so­lète. Pas­sons. In fine, toutes ces éco­no­mies per­mettent de pro­po­ser la Scrambler à 13 550 € soit 1 850 € de moins que la R ni­net. Eh oui, les gars, c’est pas don­né mais vous êtes chez BMW et ça n’a pas em­pê­ché la marque d’en écou­ler 23 000 uni­tés en un peu plus de deux ans… Re­ve­nons à la Scrambler. Mal­gré ces « me­sures éco­no­miques », elle conserve le mo­teur de la ni­net ain­si que son cadre qui était is­su de la HP2 d’en­du­ro. Seule dif­fé­rence, ce der­nier ne dis­pose pas d’une boucle ar­rière dé­mon­table et son angle de co­lonne est un peu plus ou­vert. Cette mo­di­fi­ca­tion a été ren­due obli­ga­toire par la pré­sence de la roue avant de 19 pouces, plus haute que la 17 pouces de la ni­net. Pe­tit dé­tail qui compte, la selle en si­mi­li cuir est mar­ron avec des sur­pi­qûres : un co­lo­ris très en vogue chez les « jeunes ur­bains » si vous voyez ce que je veux dire…

Un mo­teur tou­jours puis­sant et cou­pleux

Au fait, si le mo­teur est iden­tique et qu’il dé­ve­loppe tou­jours la même puis­sance, il a fal­lu mo­di­fier sa car­to­gra­phie et son pot ca­ta­ly­tique pour que la Scrambler puisse ré­pondre aux nou­velles normes an­ti­pol­lu­tion. Au pas­sage, il ne perd que 0,3 mkg de couple. C’est à ce prix que l’on per­pé­tue la longue tra­di­tion du flat-twin re­froi­di par air, car les ni­net sont les der­nières hé­ri­tières de cette tech­no­lo­gie ap­pa­rue en 1923 chez BMW. C’est sû­re­ment pour ce­la qu’elles font par­tie d’une gamme bap­ti­sée He­ri­tage. Après tous ces pa­labres, il est temps d’al­ler rou­ler, his­toire de voir si cette Scrambler est bel et bien « tru­cu­lente ». Le but de la jour­née, c’est de re­joindre Gar­mish-par­ten­kir­schen, sta­tion de ski al­pine de re­nom­mée mon­diale mais aus­si théâtre, chaque dé­but juillet, des Mo­tor­rad Days BMW. Il fait beau et les routes sont ma­gni­fiques : que de­man­der de plus ? En fait, il n’y a pas de sur­prise, on re­trouve les sen­sa­tions de la ni­net, un mo­teur puis­sant et cou­pleux, une par­tie-cycle qui in­cite à « en­quiller » les courbes et les vi­ro­los. En re­vanche, dans les grandes en­fi­lades, lors des

« ILS NOUS ONT DE­MAN­DÉ DE FAIRE UNE MO­TO À L’ÉCO­NO­MIE MAIS EN GARDANT LA QUA­LI­TÉ BMW ! »

chan­ge­ments d’ap­pui, on res­sent bien l’iner­tie de la « grande roue » avant. De même, la fourche té­les­co­pique clas­sique est moins ri­gide que le mo­dèle in­ver­sé de la ni­net, élé­ment il est vrai em­prun­té à la su­per­sport S1000 RR. Mais pas de pa­nique, même si c’est un peu moins ri­gou­reux, ça reste très ef­fi­cace. Autre dif­fé­rence, le son émis par le double si­len­cieux Akra­po­vic re­le­vé est en­core plus sourd. Cinq ou six mo­tos en en­fi­lade dans les sous-bois pour­raient presque faire pen­ser à une en­fi­lade d’avions de chasse de la Se­conde Guerre mon­diale. C’est peut-être ça la tru­cu­lence.

En route pour le Da­kar ?

Le soir, au bar de l’hôtel, on re­trouve nos deux in­ter­ve­nants du ma­tin, le de­si­gner et le chef du pro­jet. L’un d’eux, une pinte de bière à la main, est un peu « fa­ti­gué ». Il faut dire que le dî­ner don­né quelques heures au­pa­ra­vant dans le res­tau­rant d’al­ti­tude était bien ar­ro­sé. Bref, nos deux com­pères sont cu­rieux de connaître nos im­pres­sions. Ils sont plu­tôt ras­su­rés de­vant nos com­pli­ments mais lorsque l’un de mes confrères fait re­mar­quer que la selle n’est pas très confor­table, l’un d’eux, dont je tai­rais le nom, as­sène : « Ceux qui achètent ce genre de mo­tos ne roulent pas beau­coup… » Mat­thias Runde, le res­pon­sable mar­ke­ting du pro­jet, plus prag­ma­tique, nous fait re­mar­quer qu’un mo­dèle plus confor­table est dis­po­nible en op­tion… Et puis quoi, si vous vou­lez voya­ger, il y a la R1200 RT, la Scrambler c’est ef­fec­ti­ve­ment une mo­to des­ti­née à une clien­tèle co­ol comme Steve Mc­queen mais qui n’a pas for­cé­ment en­vie de tra­ver­ser l’eu­rope en long en large et en tra­vers. Du moins pas à mo­to. Le len­de­main, chan­ge­ment de ma­chine, me voi­là mu­ni d’une Scrambler avec pneus à cram­pons et sa­bot mo­teur (deux autres op­tions du ca­ta­logue). Il s’agit d’at­teindre le som­met des pistes de Gar­mish, uni­que­ment par les che­mins. Le ré­veil sonne, il est huit heures et j’ai mal à la tête, j’au­rai dû me sou­ve­nir qu’on ne gagne ja­mais contre les Al­le­mands lors­qu’il s’agit de boire de la bière. Non, cette « épreuve » off-road, elle n’était pas au pro­gramme, je l’ai sim­ple­ment rê­vée. Le re­tour, il s’est ef­fec­tué par la route gou­dron­née. Et c’est un peu dom­mage. Sans al­ler jus­qu’à af­fron­ter les pistes de ski, il au­rait été plai­sant de s’aven­tu­rer dans un che­min, en dé­con­nec­tant ABS et Trac­tion Con­trol, deux sys­tèmes in­utiles en tout-ter­rain. Ce se­ra peut-être pour une pro­chaine fois. Une ques­tion po­sée la veille par Mat­thias Runde me re­vient : « Quelle pro­chaine ver­sion de la ni­net at­ten­dez-vous ? » Un peu sur­pris, je lui ai par­lé de cette hy­po­thé­tique dé­cli­nai­son 900 cm3 du Boxer qui per­met­trait de pro­po­ser un mo­dèle en des­sous de 10 000 €. Il m’a écou­té mais ne sem­blait pas pas­sion­né. J’au­rais mieux fait de lui par­ler de la ver­sion Lac Rose (voir Ac­tus) pré­sen­tée au Wheels & Waves. Il y a fort à pa­rier que l’an­née pro­chaine, ou dans deux ans, la troi­sième ver­sion de la ni­net nous em­mène sur les pistes du Pa­ris-da­kar.

Avec la grille de phare (1), les plaques la­té­rales (2), le sa­bot mo­teur (3) et les pneus à pa­vés, votre Scrambler est prête à af­fron­ter les pistes de terre (4).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.