BMW K 1600 GT Une évo­lu­tion tran­quille du na­vire ami­ral de BMW

Dans la veine de ses soeurs à l’âme ba­rou­deuse (R 1200 GS), la BMW K 1600 GT en­tame 2017 sous le joug d’une élec­tro­nique en­core plus pré­sente. Une évo­lu­tion dis­crète sur le fond comme sur la forme, met­tant tou­te­fois en lu­mière de nou­velles op­tions, telles

Moto Revue - - Sommaire - Par Tho­mas Chi­gnac. Pho­tos DR

Quel pro­prié­taire de K 1600, GT et sur­tout GTL, n’a pas pes­té lors d’une ma­noeuvre ef­fec­tuée à re­cu­lons ? Sans doute au­cun. Car à moins de s’ap­pe­ler Sha­quille O’Neal (Ndlr : ex-bas­ket­teur aux di­men­sions XXXL), il semble évident que dé­pla­cer vers l’ar­rière une bes­tiole de plus de 330 kg (plus de 360 pour la GTL) sur le bout des gui­boles re­lève d’une vé­ri­table épreuve de CrossFit. D’ailleurs, dans le do­maine de la marche ar­rière, seul Hon­da ré­pond au­jourd’hui pré­sent au tra­vers de sa gi­ronde GoldWing et ses 430 kg... Pour mé­moire, BMW était dé­jà ve­nu contes­ter cette sin­gu­la­ri­té avec feue la K 1200 LT, la­quelle la pos­sé­dait éga­le­ment en sé­rie. 2017 an­nonce donc le re­tour de cette fonc­tion « Au­to-Reverse », mais cette fois en op­tion (une mes­qui­ne­rie de plus sur une ma­chine de cet aca­bit). Comp­tez ain­si 960 € pour en bé­né­fi­cier, à ajou­ter aux tra­di­tion­nels Packs in­dis­pen­sables. Ain­si, mal­gré un prix d’ap­pel qui s’éle­vait dé­jà à 22 700 €, nos ma­chines d’es­sai, gé­né­reu­se­ment gar­nies de toutes leurs op­tions, fi­laient gaie­ment au-de­là des 28 000 € ! Alors certes, les pro-K 1600 ré­tor­que­ront qu’ain­si ha­billée, la grande rou­tière al­le­mande at­teint des som­mets d’agré­ment rou­tiers. Et ils n’au­ront pas tort... Voyons d’ailleurs tout ça dans le dé­tail. Après avoir pris conscience du ga­ba­rit et du poids et s’être lan­gou­reu­se­ment glis­sé à bord, on pren­dra quelques mi­nutes pour faire connais­sance avec les mul­tiples fonc­tions de l’in­ter­face. C’est le mo­ment de choi­sir le mode mo­teur (Rain, Road et Dy­na­mic), mais aus­si le type d’amor­tis­se­ment du sys­tème de sus­pen­sions se­mi-ac­tives Dy­na­mic ESA dé­sor­mais li­vré de sé­rie (en­fin une bonne nou­velle !), entre Road et Dy­na­mic (oui, il n’en reste plus que deux : exit les Confort, Nor­mal et Sport de la pré­cé­dente mou­ture). At­ten­tion donc à ne pas s’em­mê­ler les pin­ceaux entre les car­to­gra­phies du six-cy­lindres et les lois de l’ESA por­tant les mêmes noms... La charge est aus­si ajus­table (pi­lote seul, seul avec ba­gages ou duo), tout comme le ni­veau de chauffe des poi­gnées et de la selle (l’as­sise pas­sa­ger pos­sède sa com­mande dé­por­tée)... Une fois les pa­ra­mètres adé­quats ca­li­brés, il est temps de vi­brer aux en­vo­lées ly­riques du six en ligne.

C’est simple, ce mo­teur est ex­tra­or­di­naire !

Une mé­ca­nique tou­jours aus­si jouis­sive mal­gré sa mise en confor­mi­té avec Eu­ro 4, re­ven­di­quant en­core fiè­re­ment ses 160 ch pour 17,8 mkg. On le dit et on le ré­pète : ce mo­teur est ex­tra­or­di­naire ! Pour 2017, il se trouve épau­lé

par le DTC (Dy­na­mic Trac­tion Con­trol), dé­sor­mais « of­fert » sans sup­plé­ment. Dans les faits, l’ef­fi­ca­ci­té est to­tale, si bien qu’on se prend à me­ner grand train au gré des im­menses res­sources de la mé­ca­nique dans un sen­ti­ment de sé­cu­ri­té op­ti­mal, avec pour seule re­te­nue l’iner­tie qui rap­pelle à l’ordre dans les sec­tions les plus si­nueuses. Des per­for­mances que l’on pour­ra en­core ac­cen­tuer en sé­lec­tion­nant le Shif­ter Pro (mon­tée et des­cente des vi­tesses sans re­cours à l’em­brayage), nou­velle op­tion 2017, in­cluse dans le Pack Confort. Et quand vien­dra le mo­ment de faire de­mi-tour pour se re­paître à nou­veau d’une por­tion par­ti­cu­liè­re­ment plai­sante, on s’em­pres­se­ra d’ap­puyer sur le bou­ton « R » du com­mo­do gauche lors­qu’on est au point mort. Il suf­fit en­suite de pres­ser la com­mande de dé­mar­reur pour re­cu­ler, le mo­teur se ca­lant aux alen­tours des 2 000 tr/min, his­toire de pré­ve­nir les éven­tuels pas­sants de la ma­noeuvre (ef­fet ga­ran­ti). Tou­jours au rayon nou­veau­tés, BMW est le pre­mier constructeur mo­to à pro­po­ser l’op­tion dite d’ap­pel d’ur­gence in­tel­li­gent (eCall) : un bou­ton si­tué sur le com­mo­do droit per­met de faire in­ter­ve­nir au plus vite les se­cours en cas d’ac­ci­dent (ac­ti­va­tion ma­nuelle ou au­to­ma­tique) grâce à une puce GPS ain­si qu’un en­semble mi­cro/haut-par­leur dé­dié. Une op­tion fac­tu­rée 305 €, à la­quelle il fau­dra ajou­ter 200 € d’abon­ne­ment (à vie) pour la mise en re­la­tion avec l’as­sis­tance BMW (le ré­seau est dé­sor­mais ac­tif en France). Le sys­tème est ca­pable de dé­tec­ter un choc im­por­tant et peut se char­ger seul d’aver­tir les se­cours, où que l’on se trouve en Eu­rope. Il peut éga­le­ment être ac­ti­vé ma­nuel­le­ment pour pré­ve­nir d’un autre ac­ci­dent. En­fin, l’es­thé­tique de cette nou­velle K 1600 pro­fite de cette mou­ture pour évo­luer lé­gè­re­ment : nou­veaux em­bouts d’échap­pe­ment, nou­veaux flancs de ca­ré­nage, nou­veaux dé­flec­teurs re­des­si­nés à trois po­si­tions (deux au­pa­ra­vant) et nou­veaux es­paces de ran­ge­ment (bas de ca­ré­nage) plus lo­geables.

1 Sous ce ca­pu­chon se cache un bou­ton d’ap­pel d’ur­gence (ain­si qu’un pe­tit haut-par­leur) vers un centre spé­cia­li­sé en cas d’ac­ci­dent (op­tion eCall). Le sys­tème est au­to­ma­tique en cas de gros crash et com­mu­nique vos co­or­don­nées GPS. 2 Nou­veaux fonds de com

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.