« Que va de­ve­nir l’es­prit du Mo­to2 avec Triumph ? »

Moto Revue - - Sport Grands Prix Des Pays-bas Et D’allemagne - GILLES BI­GOT, CHEF Mé­CA­NI­CIEN DE THO­MAS Lü­THI

« L’ar­ri­vée du mo­teur Triumph pour mettre à la re­traite un mo­teur de Hon­da CBR 600 R em­ployé en Mo­to2 de­puis 2010 est une bonne nou­velle. Une so­no­ri­té très dif­fé­rente du 4-cy­lindres en ligne, un chan­ge­ment pour les pi­lotes les plus anciens de la ca­té­go­rie et pour un bon nombre de tech­ni­ciens et de mé­ca­ni­ciens. Des ques­tions se pro­filent tou­te­fois à l’ho­ri­zon : la puis­sance an­non­cée n’est peut-être pas la puis­sance qui se­ra dis­po­nible dans un pre­mier temps, pour une ques­tion de fia­bi­li­té. On de­vrait donc ré­cu­pé­rer un nou­veau mo­teur lé­gè­re­ment moins puis­sant ou équi­valent (li­mi­ta­tion du ré­gime mo­teur) que l’ac­tuel. Le couple que pos­sède le trois-cy­lindres pour­rait tou­te­fois s’avé­rer être un plus lors de l’ac­cé­lé­ra­tion sur des vi­rages où il faut de la re­lance, donc des per­for­mances équi­va­lentes et peut-être même lé­gè­re­ment su­pé­rieures à la for­mule ac­tuelle. Sans ou­blier que cô­té pneu­ma­tiques, la pos­si­bi­li­té d’uti­li­ser une gomme plus tendre n’est pas à écar­ter, ce qui pour­rait éga­le­ment consti­tuer un gain de per­for­mance. Cô­té élec­tro­nique, il de­vrait y avoir du chan­ge­ment mais pour le mo­ment, c’est le si­lence. Plu­sieurs fa­bri­cants vont donc se mettre au tra­vail pour lo­ger ce nou­veau mo­teur dans une nou­velle par­tie-cycle. Il semble que l’en­com­bre­ment se­ra as­sez proche du mo­teur Hon­da, donc pas de ré­vo­lu­tion à at­tendre. Le dé­ve­lop­pe­ment de ces nou­veaux cadres est un point as­sez cru­cial pour être prêt et com­pé­ti­tif pour la pre­mière épreuve. Cette an­née, KTM a mis de gros moyens avec un team d’es­sais pour rendre le sien per­for­mant dès le pre­mier Grand Prix. C’est en fait la seule usine en Mo­to2 car les autres fa­bri­cants de cadres sont plu­tôt des ar­ti­sans. De­main, un team for­tu­né pour­rait de­man­der un trai­te­ment de fa­veur à l’un de ces ar­ti­sans. Quelles se­ront alors sa po­li­tique et son at­ti­tude ? Ré­duire le nombre de clients et sé­lec­tion­ner les plus riches pour pou­voir dé­ve­lop­per plus ra­pi­de­ment ou es­sayer de les conten­ter tous sans faire de pré­fé­rence mais au dé­tri­ment de la vi­tesse du dé­ve­lop­pe­ment et le risque d’être lé­gè­re­ment en re­trait ? L’es­prit du Mo­to2 est ce­lui d’une ca­té­go­rie à faible coût, et à re­gar­der de plus près, l’ar­ri­vée du mo­teur Triumph pour­rait être sy­no­nyme d’une mi­ni-ré­vo­lu­tion. »

2

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.