Mir sans pi­tié

Moto Revue - - Sport Grand Prix D’aragon -

Ja­mais en­core, de­puis la créa­tion de la ca­té­go­rie Mo­to3, un pi­lote n’avait réus­si à rem­por­ter huit Grands Prix du­rant la même sai­son. C’est dé­sor­mais chose faite avec Joan Mir. Le lea­der du cham­pion­nat a éta­bli un nou­veau record en hu­mi­liant une fois de plus ses ad­ver­saires sur le cir­cuit d’Al­cañiz. Ré­duite à treize tours à cause d’une nappe de brouillard qui avait contraint les or­ga­ni­sa­teurs à dé­ca­ler les ho­raires du warm up, la course Mo­to3 a été le théâtre d’un sprint ef­fré­né. Les dix-huit pre­miers pi­lotes sous le dra­peau à da­mier n’étaient d’ailleurs sé­pa­rés à l’ar­ri­vée que de sept dixièmes de se­conde. In­ci­sifs dès les pre­miers tours, Jorge Martin et Fa­bio Di Gian­nan­to­nio ont long­temps cru pou­voir en­fin dé­cro­cher leur pre­mière vic­toire en Grands Prix. Mal­heu­reu­se­ment pour eux, Mir s’est mon­tré sans pi­tié. Le pi­lote Leo­pard, qui avait briè­ve­ment poin­té le mu­seau de sa Hon­da à la pre­mière place peu après la mi-course, a plan­té sa der­nière ban­de­rille à trois tours de l’ar­ri­vée sur un frei­nage d’école. Pas plus Martin que Di Gian­nan­to­nio ou en­core Bas­tia­ni­ni n’ont pu re­prendre l’avan­tage. Mir a par­fai­te­ment dé­fen­du sa po­si­tion en fer­mant les portes là où il le fal­lait, al­lant même jus­qu’à zig­za­guer en ligne droite pour bar­rer la route à ses ad­ver­saires. Ce que Di Gian­nan­to­nio et Bas­tia­ni­ni, deuxième et troi­sième sur la ligne d’ar­ri­vée, n’ont que moyen­ne­ment ap­pré­cié. « C’était dan­ge­reux » , es­ti­mait Enea. « Je ne crois pas que ce type de ma­noeu­vre­fi­gu­re­dans le rè­gle­ment » , ajou­tait Fa­bio. Face aux cri­tiques, Mir a pré­fé­ré res­ter zen : « Je vou­lais évi­ter qu’ils ne prennent mon as­pi­ra­tion,je n’ai rien fait de mal.Fa­bio avait lui aus­si zig­za­gué pour ne pas qu’on le double.» Heu­reux de s’im­po­ser de­vant les siens, le pi­lote Hon­da a tout de même éco­pé d’une pé­na­li­té qui le condam­ne­ra à re­cu­ler de six places sur la grille de dé­part du pro­chain Grand Prix. Pas de quoi l’in­quié­ter, Mir pro­fi­tant éga­le­ment à Ara­gon de la contre-per­for­mance de Fe­na­ti, seule­ment dixième sous le dra­peau à da­mier, pour por­ter à qua­tre­vingt points son avance au clas­se­ment gé­né­ral sur son ri­val ita­lien. S’il lâche moins de cinq points à Fe­na­ti lors de la pro­chaine course à Mo­te­gi, Mir se­ra sa­cré cham­pion du monde en terre japonaise.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.