Ste­fan Everts

Moto Verte - - ///Opinion/// -

Dix fois cham­pion du monde « Il y a de bons et de moins bons cir­cuits en Mon­dial. Sur cer­tains d’entre eux, il est as­sez dif­fi­cile de dou­bler. Tous les cir­cuits sont dif­fé­rents, mais d’une fa­çon glo­bale, ils de­viennent de plus en plus ra­pides et de moins en moins tech­niques. Les mo­tos évo­luent aus­si et les pi­lotes sont de plus en plus ra­pides. On a vu pas mal de bles­sures sé­rieuses ces der­nières an­nées, il doit y avoir une rai­son à ce­la. Pour ma part, j’ai tou­jours pré­fé­ré les cir­cuits tech­niques, moins ra­pides, où l’on pou­vait faire la dif­fé­rence comme à Na­mur par exemple. Sur les cir­cuits ac­tuels, c’est plus dur de faire la dif­fé­rence. Il n’y a pas beau­coup d’écart au chrono mais on voit aus­si en manche de gros écarts, ce qui prouve qu’ils sont quand même as­sez phy­siques. En Eu­rope, les cir­cuits sont très va­riés et je pense que c’est une bonne chose. Un vrai cham­pion doit être ra­pide sur toutes les sur­faces. Aux USA, les ter­rains sont bien pré­pa­rés mais ils se res­semblent tous, pour 80 % d’entre eux. Je ne vois pas vrai­ment de cir­cuits qu’il fau­drait ex­clure du pro­gramme MXGP, mais c’est sûr que je ne suis pas tou­jours d’ac­cord avec la fa­çon dont ils sont pré­pa­rés. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.