Mi­ckael Pi­chon

Moto Verte - - ///Opinion/// -

Double cham­pion du monde « La pre­mière ques­tion qu’il faut se po­ser se­rait plu­tôt la sui­vante : est-ce que la préparation des cir­cuits est une prio­ri­té pour le pro­mo­teur ? Je ne pense pas. Le MX mon­dial est un bu­si­ness. Si de­main je trouve une va­lise pleine de billets et que je trouve un champ, je peux or­ga­ni­ser un GP ! Le cir­cuit est pour­tant l’un des cri­tères les plus im­por­tants car c’est lui qui vé­hi­cule une bonne image de notre sport et c’est lui qui per­met ou non le spec­tacle pen­dant les courses. Il fau­drait faire évo­luer les choses. La plu­part du temps, les beaux cir­cuits se trouvent en An­gle­terre car ils se calquent sur le mo­dèle amé­ri­cain. Pour­quoi mon ga­min reste scot­ché de­vant une course US ? Parce que même s’il n’y a pas de ba­garre, il est cap­ti­vé par la piste. Sur cer­tains GP comme le Qa­tar ou Lo­ket, je re­garde le dé­part et après je re­tourne jar­di­ner ! Il y a vrai­ment moyen de pro­gres­ser sur la préparation ou de trou­ver d’autres pistes plus pro­pices. Pour moi, il y a au moins la moi­tié des cir­cuits qui ne sont pas dignes d’un cham­pion­nat du monde. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.