Grégory Aran­da

Pe­la met fran­che­ment du gros gaz.

Moto Verte - - Tétines -

Troi­sième du cham­pion­nat de France Élite, quelques piges en MXGP aux abords du top ten, cham­pion­nats

Greg MX et SX al­le­mands…

temps Aran­da a aus­si pris le

il a de goû­ter à l’en­du­ro et plu­tôt bien ap­pré­cié.

12e au Trèfle avec de belles choses en spé­ciale, puis un po­dium sur le cham­pion­nat de France, tu sembles prendre goût à l’en­du­ro non?

« Oui, ça me plaît bien. Pour l’ins­tant, je fais ça comme ça, entre potes avec Her­vé du team 2B, son frère… On fait ça entre col­lègues, on est bien, c’est plu­tôt co­ol. On ver­ra au Mon­dial à Brioude com­ment ça se passe (ndr. en­tre­tien réa­li­sé une se­maine avant), on ver­ra en­suite si l’on fait plus de courses l’an­née pro­chaine. En tout cas ce qui est sûr, c’est que je conti­nue avec le team Sturm l’an­née pro­chaine pour le mo­to­cross et le su­per­cross, après, on ver­ra… »

Ça te ten­te­rait une car­rière en en­du­ro?

« C’est un choix de car­rière qui peut être bien. Pour le mo­ment, tant que je gagne bien ma vie en cross, su­per­cross… Je suis en­core plu­tôt bien comme ça. »

Tu as été sur­pris par le ni­veau des en­du­ristes?

« Dé­jà au Trèfle, j’ai été sur­pris par la vi­tesse de ceux qui rou­laient de­vant. Et là sur le cham­pion­nat de France, pa­reil. Pe­la met fran­che­ment du gros gaz. Quand tu fais une spé­ciale pas trop mal et que tu ra­masses vingt se­condes ou quelque chose dans le genre, ça fait drôle. Mais j’ai quand même fait une pôle, je suis sor­ti de la ligne une fois à deux se­condes de lui… Je fais deux, trois trucs sym­pas mais sur la cons­tance du week-end, lui en­chaîne ses tours, il fait tou­jours la même chose. Ce qui est im­pres­sion­nant, c’est que le terrain se dé­fonce et il sort tou­jours les mêmes chro­nos. Et puis les autres, les Dumontier, Gau­thier… Ça roule vrai­ment bien aus­si! »

Quelles sont tes am­bi­tions pour la sai­son pro­chaine?

« Je ne fe­rai sû­re­ment pas le cham­pion­nat de France Élite parce que plus ça va et plus ça ré­gresse. Je fe­rai sû­re­ment Som­mières qui est à cô­té de chez moi, puis avec mon team al­le­mand, les cham­pion­nats d’al­le­magne mo­to­cross, su­per­cross. Je fe­rai aus­si quelques SX en France, mais vu que je pri­vi­lé­gie l’al­le­magne, s’il y a concur­rence de date, je se­rai en Al­le­magne. En oc­tobre, je vais par­ti­ci­per à la Mons­ter Cup à Las Ve­gas, c’est vrai­ment énorme! »

Dans MX Ma­ga­zine, tu di­sais t’être don­né les moyens d’y ar­ri­ver avec Vi­mond, mais les bles­sures sont ar­ri­vées… Au­jourd’hui, tu abordes ça com­ment?

« Je prends tout ça un peu plus co­ol. Je fais tou­jours quand même du sport, je fais beau­coup de mo­to. Mais avant, c’était plus de sport que de mo­to et là, c’est l’in­verse. Je ne sais pas si ça me réus­sit mieux car j’ai quand même ar­rê­té les GP. Le truc, c’est que c’est quand même beau­coup de sa­cri­fices pour pas grand-chose de faire tout ça. Il vaut mieux avoir une vie, entre guille­mets, un peu plus nor­male. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.