Quel en est le pre­mier in­té­rêt?

Motor Sport - - Alpina France -

La pre­mière mo­ti­va­tion de ce chan­ge­ment tech­no­lo­gique a été la né­ces­si­té de ré­duire la consom­ma­tion et les émis­sions. Le dé­faut des as­sis­tances hy­drau­liques est qu’elles doivent main­te­nir en per­ma­nence une pres­sion éle­vée, même en ligne droite. De plus, la pompe doit être sur­di­men­sion­née pour four­nir une pres­sion et un dé­bit im­por­tants au ra­len­ti afin de fa­ci­li­ter les ma­noeuvres. La puis­sance d’assistance est alors in­uti­le­ment éle­vée en vi­tesse de croi­sière à plus haut régime mo­teur, qui plus est dans une zone d’uti­li­sa­tion où le be­soin en assistance est qua­si­ment nul. Bien sûr, des pa­rades ont été dé­ve­lop­pées, no­tam­ment avec l’ad­jonc­tion d’un pi­lo­tage élec­trique de la pres­sion avec la vi­tesse. Cette pres­ta­tion ap­porte une di­mi­nu­tion de consom­ma­tion de la pompe al­lant de 20 % à 50 % se­lon les équi­pe­men­tiers, de même qu’une meilleure sen­sa­tion au vo­lant au-de­là de 20 km/h. En ligne droite, un dé­bit de fuite doit mal­heu­reu­se­ment être en­tre­te­nu pour à la fois re­froi­dir le cir­cuit et pré­pa­rer la pompe à un braquage brusque. Le rem­pla­ce­ment de l’en­traî­ne­ment mé­ca­nique de la pompe par un mo­teur élec­trique a ap­por­té une plus grande fa­ci­li­té du contrôle du dé­bit, mais ce­lui-ci est tou­jours né­ces­saire en ligne droite. Le pi­lo­tage élec­trique de la pres­sion et l’élec­tro­pompe équipent par exemple les Nis­san GT-R et Mer­cedes SLS AMG res­pec­ti­ve­ment. La DAE sur­classe toutes les ver­sions hy­drau­liques car son mo­teur élec­trique ne fonc­tionne que lors­qu’un be­soin en assistance

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.