Am­biance course

Motor Sport - - Alpina France -

Le cock­pit de la G40 est dé­pay­sant, ty­pique de l’ar­ti­sa­nat an­glais, et éton­nam­ment ac­cueillant. Son ac­cès n’est pas ai­sé, mais une fois ins­tal­lé, le pi­lote sa­voure une po­si­tion de con­duite par­faite, très basse, et un vrai pé­da­lier de course fa­ci­li­tant le ta­lon pointe. Le vo­lant es­ca­mo­table se règle en hau­teur comme en pro­fon­deur avec toute l’ins­tru­men­ta­tion. Pour dé­mar­rer, pas de clé, juste un coupe cir­cuit et trois bou­tons : Igni­tion, Po­wer, Start. La mise à feu met dans l’am­biance, les vi­bra­tions et les odeurs de voi­ture de course éga­le­ment. Le 2,0 litres ron­ronne bruyam­ment au ra­len­ti. La con­duite à droite est un peu dé­rou­tante no­tam­ment pour pas­ser les rap­ports à la vo­lée du bras gauche. La boîte em­prun­tée à la Maz­da MX-5 se ré­vèle heu­reu­se­ment ra­pide, ferme et pré­cise. Tout l’in­verse de la com­mande de boîte d’une Lo­tus de sé­rie ! La G40 se passe de toute forme d’assistance, que ce soit au ni­veau des freins ou de la di­rec­tion. Elle va à l’es­sen­tiel, avec un poids plume, un pe­tit mo­teur at­mo, des roues ar­rière mo­trices et un Tor­sen en guise d’au­to­blo­quant. Tout ce qu’il faut a prio­ri pour se fa­mi­lia­ri­ser avec le pi­lo­tage d’une vé­ri­table pe­tite voi­ture de course sans ris­quer la cor­rec­tion­nelle au pre­mier vi­rage. La pe­tite Gi­net­ta se ré­vèle on ne peut plus com­mu­ni­ca­tive et prévenante. Le 2,0 litres manque un peu de punch à bas régime, mais son ad­mis­sion à quatre pa­pillons lui confère une belle rage dans les tours. Le train avant est in­ci­sif et la poupe im­per­tur­bable. Il faut vrai­ment for­cer le trait

Saine et équi­li­brée, la G40R ne réa­lise ce genre de fi­gure qu’à la de­mande ex­presse de son pi­lote.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.