L’au­dace de l’elite

Motor Sport - - Généalogie -

Avec la Type 14, alias l’Elite, Lo­tus a fait oeu­vrede so­phis­ti­ca­tion en étant l’un des tout pre­miers à uti­li­ser une coque en po­ly­es­ter. Non sans es­suyer quelques plâtres. Les jo­lies formes ont été crayon­nées par Pe­ter Kir­wan Tay­lor, comp­table de son état. John Fray­ling et Ron Hi­ck­man les ont concré­ti­sées avec le concours de l’aé­ro­dy­na­mi­cien Franck Cos­tin, le­quel a ajou­té le fond plat. Les trains rou­lants, tri­an­gu­lés à l’avant et à jambes élas­tiques à l’ar­rière (Chap­man Strut) sont ins­pi­rés de la Type 16 de For­mule 2. Avec ses pneu­ma­tiques étroits de 4,5 pouces de sec­tion, l’Elite est très évo­ca­trice de la Se­ven. Elle dé­boîte fa­ci­le­ment du train ar­rière. Elle est lé­gère, sub­tile, et son mo­teur Co­ven­try Cli­max de 1,2 litre n’est pas d’une puis­sance dé­bor­dante. Il convient de res­ter dans la bonne plage de régime et de lais­ser faire l’au­to, en se conten­tant de lé­gères cor­rec­tions. Son ca­rac­tère est neutre et équi­li­bré. Mais si vous trou­vez la des­crip­tion idyl­lique, sa­chez qu’il y a un bé­mol: le bruit. La coque agit comme une caisse de ré­so­nance, et à par­tir de 90 km/h il de­vient dif­fi­cile de sou­te­nir une conver­sa­tion. C’est d’au­tant plus dom­mage que le ni­veau de confort per­met d’en­vi­sa­ger de longs tra­jets. Lors­qu’elle a été ex­po­sée pour la pre­mière fois, en 1957, l’Elite a fait de l’ombre à la Se­ven. Avec elle, Chap­man vi­sait la classe 1 300 du GT. Le pu­blic, de son cô­té, l’a tout de suite vue comme une au­to plus uti­li­sable et plus confor­table, com­pa­tible avec l’idée de couple. Mais son prix était exor­bi­tant, de l’ordre de 10 %

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.