LE RAP­PORT CONFORT/EF­FI­CA­CI­TÉ SUR ROUTE A ÉTÉ LA GRANDE PRIO­RI­TÉ

Motor Sport - - Actu -

in­sup­por­table. Il faut pour s’en af­fran­chir mettre le le­vier de vi­tesse en po­si­tion ma­nuelle et ap­puyer quelques se­condes sur le bou­ton R.S. Drive. Là, vous êtes en Race, ESP to­ta­le­ment dé­con­nec­té avec des rap­ports qui s’égrainent en 150 ms. C’est ra­pide sur le pa­pier mais, dans la pra­tique, la boîte ro­bo­ti­sée EDC manque de ré­ac­ti­vi­té et nuit, à ce stade de dé­ve­lop­pe­ment, au plai­sir de con­duite. Pour­quoi ne pas avoir lais­sé cette trans­mis­sion à la mode au ca­ta­logue des op­tions et of­fert la pos­si­bi­li­té aux pu­ristes de gar­der la main sur le pom­meau et quelques cen­taines d’eu­ros dans les poches ? En ar­ri­vant au som­met du Mont Saint-Ri­gaud, la route blan­chit et la voi­ture gi­gote. C’est dans ce genre de si­tua­tion que la pos­si­bi­li­té de conser­ver un ni­veau d’ESP tout en gar­dant l’in­dis­pen­sable mode Race fait cruel­le­ment dé­faut. Ajou­ter un bou­ton était, pa­raît-il, une contrainte in­sur­mon­table. C’est la criiiiise. Ce­la dit, je pen­sais plu­tôt à une sous­fonc­tion de l’ex­cellent R.S. Mo­ni­tor 2.0 (voir en­ca­dré) pour une confi­gu­ra­tion de l’au­to à la carte. On est geek ou on ne l’est pas !

Yan­nick sent l’ins­pi­ra­tion mon­ter en plein coeur d’une fo­rêt de sa­pins qui semble lar­ge­ment par­ti­ci­per à l’éco­no­mie lo­cale. La pause pho­tos me per­met de dé­tailler la car­ros­se­rie très tra­vaillée de la nou­velle Clio. Certes, elle a per­du son cô­té boule de muscles, mais la proue agres­sive, la pe­tite mous­tache fa­çon F1, le pro­fil élan­cé et le beau dif­fu­seur ar­rière font leur ef­fet. Le sou­ci, c’est que les de­si­gners ont pro­cé­dé à un ni­vel­le­ment par le haut. Dé­sor­mais, même une Clio Es­tate dci a de la gueule. Tant pis pour l’ex­clu­si­vi­té Re­nault Sport.

Après un pe­tit verre de beau­jo­lais vil­lage à Mon­sol au­tour d’un me­nu ou­vrier (c’est la criiiiiise !), la ba­lade di­ges­tive se pour­suit au coeur des vignes de Beau­jeu. Ra­re­ment une voi­ture, toutes ca­té­go­ries confon­dues, ne m’avait don­né une telle im­pres­sion de sé­ré­ni­té sur des pe­tites routes tour­men­tées. Plus en on ra­joute, plus elle en re­de­mande. Per­met­tez-moi de dou­ter que la 208 GTI ou la Fies­ta ST puisse faire mieux dans ce do­maine. Nous en au­rons vite le coeur net, puisque les trois grandes ri­vales sont pré­sen­tées en ra­fale. Alors que Ford et Peu­geot semblent avoir mi­sé sur l’au­then­ti­ci­té, Re­nault en­tame une vraie pe­tite ré­vo­lu­tion. Quelle qu’en soit l’is­sue, re­trou­ver une bas­ton de ce ni­veau chez les pe­tites GTI fait vrai­ment chaud au coeur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.