QUI IRAIT CHER­CHER DES NOISES À FER­RA­RI, MCLAREN, LAM­BOR­GHI­NI OU PA­GA­NI SUR LES BOÎTES RO­BO­TI­SÉES?

Motor Sport - - ESSAI NOUVEAUTÉ -

un bra­quage de 1,5 de­gré dans le sens op­po­sé aux roues avant en des­sous de 50 km/h, et dans le même sens au-des­sus de 80. Le sys­tème ré­duit ou aug­mente vir­tuel­le­ment l’em­pat­te­ment de res­pec­ti­ve­ment 15 et 50 cm. Trois mètres d’em­pat­te­ment sur une 911, on au­ra tout vu!

Au-de­là du dé­bat phi­lo­so­phique qu’il peut sus­ci­ter, ce gros ba­gage tech­no­lo­gique a un poids que Porsche a cher­ché par tous les moyens à com­pen­ser: 2,5 kg ont été ga­gnés sur l’échap­pe­ment, 5 kg au ni­veau du col­lec­teur d’ad­mis­sion, 3 kg sur l’es­sieu avant, 4 kg à l’ar­rière. Les roues de 20” à écrou cen­tral ne sont pas plus lourdes que les 19 et même plus lé­gères à l’ar­rière. Les 18 kg de la boîte PDK sont com­pen­sés par les 20,5 kg ga­gnés au ni­veau du mo­teur. Au fi­nal, la balance af­fiche 1430 kg, soit 35 kg de plus que l’an­cienne gé­né­ra­tion. Pour la pre­mière fois, la GT3 est plus lourde que la Car­re­ra S PDK (1415 kg). Tout fout le camp, di­rez-vous, sauf l’ex­cel­lence…

Un ki­lo­mètre dans la cam­pagne al­le­mande suf­fit pour com­prendre que, sous des airs de ré­vo­lu­tion­naire, la GT3 est res­tée la même en (beau­coup)

La même en mieux

mieux. L’ha­bi­tacle est aus­si bou­ton­neux et cos­su que ce­lui d’une Car­re­ra, pour­tant l’am­biance fleure tou­jours bon la course. Ques­tion de mu­sique mais sur­tout de fee­ling au vo­lant. Le pas­sage à une as­sis­tance électrique n’y change rien, la di­rec­tion tranche dans le vif avec un réa­lisme to­tal. Dif­fi­cile d’être plus fi­dè­le­ment connec­té à la route. Le train avant ne de­mande qu’à bouf­fer de la corde et l’ai­guille du compte-tours à prendre de l’al­ti­tude. Le couple à bas ré­gime n’est tou­jours pas la grande force de la GT3. Au diable les bas ré­gimes, c’est tout là-haut que ça se passe. Un bou­ton li­bère l’échap­pe­ment et aug­mente le couple de 3,6 mkg entre 3000 et 4000 tours. Pas­sé ce cap, la pous­sée s’in­ten­si­fie et la voix du flat six com­mence à s’éclair­cir. A 7000, on en a dé­jà pour son ar­gent, à 8500 on se froisse les zy­go­ma­tiques. Reste 500 tours qui vous arrachent les tripes avec des ai­gus de so­pra­no as­sise sur des braises in­can­des­centes. Gran­diose!

La PDK ne gâche pas la fête. Le construc­teur l’a vou­lue digne en sen­sa­tions d’une boîte sé­quen­tielle de course. Nous n’en sommes pas là mais on s’en rap­proche. La GT3 n’a rien à en­vier à une Fer­ra­ri 458 dans ce

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.