Al­fa­no se me­tau GPS

Connue pour ses ap­pa­reils de chro­no­mé­trage ma­gné­tiques, Al­fa­no pro­pose dé­sor­mais un mo­dèle do­té de la tech­no­lo­gie GPS et of­frant de nou­velles fonctionnalités.

Motor Sport - - BONS TUYAUX -

a marque Al­fa­no est bien connue des pis­tards. Elle équipe la qua­si-to­ta­li­té des cir­cuits fran­çais en sys­tèmes de chro­no­mé­trage (in­cor­po­ra­tion de boucle ma­gné­tique dans l’as­phalte des pistes), et donc la grande ma­jo­ri­té des voi­tures rou­lant sur piste, no­tam­ment avec le Fun V2 ap­pa­ru en 2008. Fin 2012, la marque a en­tiè­re­ment re­nou­ve­lé sa gamme. Plus qu’un simple chan­ge­ment es­thé­tique – les boî­tiers sont dé­sor­mais rec­tan­gu­laires et arborent plu­sieurs LED – c’est sur le plan tech­nique que l’évo­lu­tion est im­por­tante. Pre­miè­re­ment, l’écran à cris­taux li­quide est rem­pla­cé par un écran “gra­phique” bien plus mo­derne. Lu­do­vic Foe­zon, gé­rant de Chro­no Sport – l’im­por­ta­teur of­fi­ciel de la marque en France – ex­plique que grâce à ce­la, « on peut confi­gu­rer à l’in­fi­ni l’ins­tru­men­ta­tion. Chaque pi­lote peut dé­fi­nir les don­nées qu’il sou­haite voir, en fonc­tion de ses at­tentes » . Outre cette évo­lu­tion, Al­fa­no pro­pose pour la pre­mière fois un sys­tème in­té­grant la tech­no­lo­gie GPS (ici, la po­si­tion est cal­cu­lée dix fois par se­conde). Nom­mé ADSGPS, il s’agit d’un boî­tier no­made fonc­tion­nant sur piles, per­met­tant ain­si de se pas­ser du tra­di­tion­nel câble re­liant l’écran au cap­teur ma­gné­tique qu’il faut pla­cer sous la voi­ture. Il suf­fit juste de lais­ser le boî­tier trou­ver les sa­tel­lites (comme n’im­porte quel ap­pa­reil GPS), ce qui per­met de se chro­no­mé­trer même sur des pistes non pour­vues de boucles Al­fa­no (ce qui est rare en France mais pas for­cé­ment à l’étran­ger) ou bien sur cir­cuits “ou­verts” comme en course de côte ou en ral­lye par exemple. A savoir, avant de pou­voir se chro­no­mé­trer, il faut in­té­grer le tra­cé des cir­cuits vou­lus dans la base de don­nées de l’ADSGPS (d’ori­gine, cette base est vide). Soit on les ré­cu­père dans la base de don­nées d’un autre ap­pa­reil grâce à la connexion Blue­tooth, soit on les té­lé­charge sur le site du construc­teur, soit on les crée soi-même. Pour ce­la, il faut ef­fec­tuer un tour du­rant le­quel on peut dé­fi­nir les par­tiels et autres points de re­le­vés de vi­tesse. Au su­jet des par­tiels, l’ADSGPS per­met d’en pro­gram­mer deux de plus que son pré­dé­ces­seur, le fa­meux Fun V2, soit un to­tal de cinq. Pour le reste, on trouve un ac­cé­lé­ro­mètre et un sys­tème G-Force qui en­re­gistrent les forces lon­gi­tu­di­nales et la­té­rales. Quant aux LED pré­sentes sur le haut de l’écran, elles ne sont pas là pour dé­co­rer. Cha­cune re­pré­sente un par­tiel et émet un flash lu­mi­neux uni­que­ment lorsque le temps sur le par­tiel cor­res­pon­dant est bat­tu. Un moyen ra­pide de connaître sa pro­gres­sion sans je­ter un coup d’oeil at­ten­tif à l’écran. Pour ceux qui ne sou­haitent pas trim­ba­ler un or­di­na­teur por­table lors de chaque sor­tie mais qui vou­draient tout de même ana­ly­ser quelques don­nées (ac­cé­lé­ra­tions, frei­nages, temps de pas­sage), l’Al­fa­no ADSGPS les leur don­ne­ra sous forme de courbes gra­phiques. Pour dé­cor­ti­quer les chro­nos plus en dé­tail, il fau­dra obli­ga­toi­re­ment connec­ter l’ap­pa­reil à un or­di­na­teur via la clé Blue­tooth four­nie. S’ou­vri­ra alors un lo­gi­ciel dé­dié. Simple d’uti­li­sa­tion, ce­lui-ci per­met de gé­rer toutes les don­nées en­re­gis­trées. On trouve ain­si le tra­cé du cir­cuit ou les courbes de vi­tesse. Il est éga­le­ment pos­sible de su­per­po­ser jus­qu’à cinq tours pour les com­pa­rer. Vous au­rez sans doute re­mar­qué que toutes les nou­velles fonctionnalités se rap­prochent beau­coup de celles of­fertes par la Per­for­mance Box que nous uti­li­sons pour nos chro­nos à Ma­gny-Cours. Ef­fec­ti­ve­ment ces deux pro­duits sont très si­mi­laires dans leur fonc­tion­ne­ment. En re­vanche, leur taille dif­fère (l’Al­fa­no est moins en­com­brant puis­qu’il est éga­le­ment pré­vu pour être mon­té sur une mo­to) ain­si que leur prix. L’Al­fa­no ADSGPS est com­mer­cia­li­sé à 335 eu­ros, alors qu’il faut en­vi­ron 200 eu­ros de plus pour ac­qué­rir la Per­for­mance Box.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.