POST-SCRIPTUM

Les ori­gines de la Mus­tang

Motor Sport - - SOMMAIRE - J.-F. M.

Au mi­lieu des an­nées 60, les pubs de Ford étaient par­fois tein­tées d’hu­mour. Ain­si, une des cam­pagnes dé­ve­lop­pées pour la Mus­tang en fai­sait un piège à filles pour loo­ser. Conduit par Hen­ry Ford II, le géant amé­ri­cain ven­dait alors des au­tos or­di­naires tout en rê­vant de sa­voir faire des au­tos ex­tra­or­di­naires et de pour­rir les Eu­ro­péens en com­pé­ti­tion. On sait ce que ce­la a don­né. Hen­ry II, qui en avait dans le buf­fet, a failli ra­che­ter Fer­ra­ri, fi­ni par im­po­ser sa marque au Mans, et fi­nan­cé le plus glo­rieux mo­teur de l’his­toire de la For­mule 1. A sa nais­sance, la Mus­tang avait tout ce qu’il fal­lait pour de­ve­nir une “caisse de beauf” ou “de coif­feuse”. Pour être ven­due à un ta­rif très at­trac­tif, elle ca­chait sous sa robe des in­gré­dients in­di­gestes tels freins à tam­bours non as­sis­tés, es­sieu ri­gide et 6 cy­lindres simple car­bu de 122 ch (an­cienne norme US flat­teuse). Heu­reu­se­ment pour elle, quelques per­sonnes com­pé­tentes se sont pen­chées sur son ber­ceau et lui ont choi­si un style et un nom sym­pas, ain­si qu’un ca­ta­logue d’op­tions apte à ai­gui­ser l’ap­pé­tit, à com­men­cer par un V8. Ford a confron­té la Mus­tang à la com­pé­ti­tion, les pré­pa­ra­teurs – Shel­by en tête – s’en sont em­pa­rés, et le ci­né­ma lui a for­gé une lé­gende. En peu de temps, la Mus­tang est de­ve­nue un concept que les autres ont adap­té à leur sauce. Certes, elle a connu des pé­riodes de dé­ca­dence, la faute à la crise et aux comp­teurs de ha­ri­cots prompts à faire n’im­porte quoi. Mais elle a tellement mar­qué les es­prits qu’elle a pu tra­ver­ser les âges et s’éle­ver au rang de mythe que Ford cultive. Quand la Fue­go est née, en 1980, Renault ve­nait de ga­gner Le Mans et ré­vo­lu­tion­nait la F1 avec son V6 tur­bo tout en mal­trai­tant Gor­di­ni et Al­pine. En guise de car­rière spor­tive, le cou­pé Renault à bulle a fait de la fi­gu­ra­tion pri­vée dans le Cham­pion­nat Pro­duc­tion et por­té les cou­leurs du dé­odo­rant Rexo­na. Ses pubs étaient très pre­mier de­gré et, quand on parle de ci­né­ma, les Fran­çais évoquent plus vo­lon­tiers Pa­me­la Rose que K2000, sé­rie “au­to­phile” dans la­quelle elle est ap­pa­rue. La Fue­go (64 ch en ver­sion TL) est aux Fran­çais ce que la Manta est aux Al­le­mands, un “young­ti­mer” que l’on ap­pré­cie au se­cond de­gré. Si Renault avait al­lu­mé le feu, per­sé­vé­ré dans son ef­fort avec une Fue­go 2 sur base de 21 Tur­bo, peut-être que l’on ri­rait moins au­jourd’hui. “Few go” disent les Brit­tons…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.