PIS­TARD

Pe­ter Mann

Motor Sport - - SOMMAIRE -

Pe­ter Mann va sur ses 59 ans. Il est amé­ri­cain mais il a de so­lides at­taches eu­ro­péennes. Son épouse se plaît à dire qu’il au­rait ai­mé être ita­lien. A vrai dire, il est né à Londres. Là-bas, tout pe­tit, il rê­vait dé­jà de Fer­ra­ri : « J’avais alors cinq ans et je vi­dais ma ti­re­lire tous les soirs pour comp­ter ce que j’avais et je dé­dui­sais mes quelques sous du prix de la Fer­ra­ri la moins chère que j’avais trou­vée dans le ma­ga­zine The Au­to­car. Je ne sais pas pour­quoi mais j’ai tou­jours rê­vé de Fer­ra­ri, plus que de voi­tures. Quand j’ai eu mon pre­mier job, aux EtatsUnis, j’ai pré­le­vé dix dol­lars sur mon pre­mier sa­laire et j’ai ou­vert un compte se­cret, avec l’in­ten­tion de ne ja­mais y tou­cher, et de l’ali­men­ter tous les quinze jours, c’est-à-dire à chaque fois que je re­ce­vais mon sa­laire. Cet ar­gent était des­ti­né à ache­ter un jour ma pre­mière Fer­ra­ri. »

Au bout de pas mal d’an­nées, ce pro­jet s’est concré­ti­sé sous la forme d’une 328. Cette au­to est à l’ori­gine d’un goût pour la piste qui s’est dé­ve­lop­pé avec les ac­ti­vi­tés club: « Mais je me suis vite ren­du compte que je n’étais pas très bon. Je me suis ins­crit dans une école de pi­lo­tage et j’ai ap­pris, ap­pris. Je me suis amé­lio­ré. Les an­nées ont pas­sé. De la 328 je suis pas­sé à la 348. Une ex­pé­rience, di­sons, ou­bliable. » Eco­no­mies et bonnes re­ventes ont fa­vo­ri­sé l’acquisition d’une pre­mière 12 cy­lindres: « Une 512 TR, que j’ai gar­dée onze ans et avec la­quelle j’ai par­cou­ru l’équi­valent de 180000 km. Je l’ai ado­rée. En­suite est ar­ri­vée la Chal­lenge Stra­dale, que j’ai d’ailleurs conser­vée. C’est une au­to ab­so­lu­ment fan­tas­tique. »

Ap­pa­ren­té à une grande fa­mille du monde des af­faires, Pe­ter a vu ces der­nières an­nées la chance boos­ter ses re­ve­nus. Il a pu vivre plei­ne­ment sa pas­sion même si… « Mal­heu­reu­se­ment, chaque fois que l’on achète une Fer­ra­ri, on croit at­teindre un

Le pro­gramme XX per­met de faire de belles

ren­contres, comme ici avec Re­né Ar­noux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.